Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Vente illicite de terrains à Port-Bouët : Deux complices du faussaire mis aux arrêts
Publié le lundi 3 avril 2017  |  Le Quotidien d’Abidjan
Comment


Aka Etienne et Dago Liza Séraphin, deux des complices de Koné Amadou alias ’’Koné Amed’’, cerveau de la bande des vendeurs de terrains de manière illicite à Gonzagueville, et activement recherché, ont été mis hors d’état de nuire par la brigade de recherche de la gendarmerie nationale. Leur arrestation s’est opérée dans les locaux de la brigade de recherche de la gendarmerie d’Abidjan-Plateau le jeudi 30 mars dernier. Cela, suite à une plainte contre Koné Amadou, leur chef. Ce dernier ayant pris la poudre d’escampette, Aka Etienne et Dago Liza Séraphin ont été convoqués pour être entendus. Après leur audition, les deux accusés ayant reconnu les faits, ont pris l’engagement ferme et par écrit de réparer les préjudices faits à leurs victimes. « Nous soussignés messieurs Aka Etienne, Dago Liza Séraphin, Nandjui Aké William, Béké Ahui Charles, Koffi Isaac, Logon Edouard, Akandjan Nangui, Koutouan Clément, Akossi Christian et tous les autres intéressés, dénonçons le protocole de reconnaissance et de partage avec le sieur Koné Amadou sur les biens immobiliers du village de Petit-Bassam en date du 02 juin 2016 conclu au cabinet de Me Dago Liza Séraphin, agent d’affaires suivant arrêté n° 075/MJDH/DSJRH du 25 07 2008, de même que le cité Koné Amadou. Déclarons reconnaitre M.Gnagne Nimba Richard en sa qualité de chef de village de Petit-Bassam jusqu’à la fin de son mandat, prenons l’engagement à n’entraver aucun acte ni aucune action que posera le chef de village. Prenons l’engagement à rembourser tous les actes posés par nous qui ont causé des désagréments à l’Afecaci. Cet engagement ferme et irrévocable pris par l’ensemble des sus-nommés, en cas de récidive entrainera une poursuite judiciaire. En foi de quoi ce document peut servir et valoir ce que de droit et peut faire l’objet de publicité appropriée », ont-ils écrit en présence de Me Bagnon Zaourou Léon, leur avocat. Il est reproché à Aka Etienne, ex-président de la commission foncière et financière du village de Petit-Bassam, d’ailleurs démis de ses fonctions et à Dago Liza Séraphin, qui se dit ’’agent d’affaires judiciaires’’, d’arnaquer des acquéreurs de lots sur le site du village de Petit-Bassam. Selon des témoins, pour mieux arnaquer les potentiels acquéreurs des lots, Aka Etienne, à la tête d’une dissidence contre le chef du village, appuyé par quelques membres de la commission foncière sanctionnée. « Ainsi, promettaient-ils à leurs clients des ’’attestations de cession’’ leur permettant d’obtenir les documents administratifs nécessaires, au ministère de la Construction et de l’Urbanisme. Quant à Dago Liza, il donnait un vernis juridique à l’arnaque, en apposant un cachet de ’’son étude’’ avec les mentions ’’agent d’affaires judiciaires’’, de la ’’sous-direction des affaires juridiques du ministère de la Justice’’, qu’il n’est pas. Ainsi, des dizaines d’hectares ont été vendus illicitement, y compris une partie du site de 50 hectares acquis par l’Association des ferrailleurs de Côte d’Ivoire (AFECACI) par Koné Amadou », a dénoncé un témoin.

JYB
Commentaires


Comment