Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article
Santé

Les Etats-Unis veulent voir briser le cycle de transmission du VIH/Sida en Côte d’Ivoire (Diplomate)
Publié le jeudi 6 avril 2017  |  AIP
Andrew
© Autre presse par DR
Andrew Haviland, chargé d’affaires à l’Ambassade des USA en Côte d’Ivoire
Comment


Abidjan – Le chargé d’Affaires de l’ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Andrew Haviland, a affirmé mercredi la volonté de son gouvernement de voir briser le cycle de transmission du VIH/Sida dans le pay.

Il s'exprimait lors d’une visite à l'ONG Bouaké Eveil, une structure qui lutte contre cette pandémie à Bouaké.

« Les Ivoiriens comptent sur vous pour briser le cycle de transmission du VIH/Sida en Côte d’Ivoire. Nous devons trouver les moyens pour atteindre les personnes touchées par cette maladie à Bouaké», a déclaré le diplomate américain en direction des responsables de l'ONG.

Pour l’émissaire américain, la lutte contre le VIH/Sida passe par une meilleure compréhension sur le terrain des obstacles rencontrés pour une mise en œuvre d’actions urgentes et concrètes de mesures efficientes. « Nous devons faire mieux avec les ressources que nous avons », a-t-il soutenu.

Des actions de sensibilisation seront intensifiées, notamment pour toucher notamment les personnes de sexe masculin qui rechignent à faire se dépister dans cette localité, selon le directeur exécutif de Bouaké Eveil, Sidibé Brahima. Cette région continue d’atteindre un niveau satisfaisant de détection et de prise en charge des personnes infectées dans la région de Bouaké, indique-t-on.

L’ONG Bouaké Eveil bénéficie d’un soutien financier et technique du PEPFAR pour l’établissement de services communautaires de prévention, de soins et de traitement du VIH en direction des personnes infectées. Créée en 1995 par des personnes infectées et affectées par le VIH, cette structure a apporté, depuis septembre 2016, son soutien à 5295 adultes et enfants, 269 orphelins et enfants vulnérables.


nmfa/cmas
Commentaires


Comment