Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

Abi-Reggae 2017: Abidjan, la capitale des Rastas pendant 4 jours
Publié le vendredi 7 avril 2017  |  L’intelligent d’Abidjan
Ouverture
© APA par Amah SALIOU
Ouverture à Abidjan de la 3è édition du Festival Abi Reggae sous le signe de la ‘’maturité’’
Jeudi 6 avril 2017. Abidjan. La 3è édition du Festival Abi Reggae a ouvert ses portes au Palais de la Culture d’Abidjan sous le signe de la ‘’maturité’’
Comment


La 3ème édition du festival international de reggae d’Abidjan ou Abi-Reggae a démarré le jeudi 6 avril 2017 à la salle Kodjo Ebouclé du palais de la Culture d’Abidjan-Treichville en présence du ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman.

Avant de déclarer ouverte la 3ème édition, le ministre a exprimé son souhait de voir Abidjan devenir la capitale culturelle de l’Afrique et par ricochet faire d’Abi-Reggae, le plus grand festival d’Afrique voire du monde. Il s’est dit heureux d’appuyer ce festival qui hisse haut, selon lui, la Côte d’Ivoire dans le panorama du reggae mondial. En outre, Maurice Bandaman a déclaré que Abi-reggae montre que le reggae et le rastararisme relèvent les actions des musiciens ivoiriens. Il a félicité et rendu un hommage à Dosso Moussa, promoteur d’Abi-Reggae pour ce qu’il fait pour la promotion de cette musique en Côte d’Ivoire. Sur sa lancée, le ministre de la Culture et de la Francophonie a rendu gloire et honneur à Alpha Blondy, Tiken Jah, Ismaël Ismaël pour ce que ces artistes font pour cette musique en Côte d’Ivoire et dans le monde.

Quant à Dosso Moussa (ex-ministre), promoteur du festival, il a souligné que le défi est grand mais l’ambition d’Abi-Reggae est encore plus grande. Cependant, il a indiqué qu’Abidjan est la deuxième plateforme du reggae après la Jamaïque grâce à la dévotion des amoureux et les faiseurs de cette musique. Il n’a pas manqué de traduire toute sa reconnaissance au président de la République qui apporte chaque année sa caution morale et financière à Abi-Reggae. Cette 3ème édition, dit-il, est celle de maturité qui, pendant quatre jours, va faire vibrer Abidjan.

C’est le Professeur Anzoumana Ouattara, coordinateur du colloque, qui a été le premier a planté le décor. Il a souligné qu’il y aura quatre thèmes lors du colloque : ‘’L’éthique de réparations consécutives à l’esclavage’’, ‘’Le panafricanisme économique’’, ‘’Les dynamiques de la société civile’’ et ‘’Bob Marley’’. Le professeur a rappelé que Bob Marley avait une vision inclusive de l’humanité. C’est-à-dire considérer l’homme dans toute son entièreté sans tenir compte de sa couleur et c’est en cela que s’inscrit le festival international de reggae d’Abidjan. Il a félicité Dosso Moussa, qui ne cesse de se battre pour la promotion de cette musique venue des collines lointaines de la Jamaïque.

Au nom du District d’Abidjan, Séa Honoré, vice-gouverneur a exprimé toute la disponibilité de Beugré Mambé à accompagner ce festival et il a qualifié Dosso Moussa de prophète pour avoir créé Abi-Reggae. Pour lui, tous ceux qui prônent l’amour et la paix sont les rastas. Puis, il a promis qu’il verra avec son patron, le gouverneur Beugré Mambé pour que le District investisse encore davantage dans Abi-Reggae. Le festival prend fin le dimanche 9 avril 2017.

M. Ouattara
Commentaires


Comment