Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Diplomatie
Article
Diplomatie

Coopération : les Etats-Unis s’imprègnent de la réalisation des programmes américains en Côte d’Ivoire
Publié le vendredi 7 avril 2017  |  Abidjan.net
Coopération
© Abidjan.net par CK
Coopération : les Etats-Unis s’imprègnent de la réalisation des programmes américains en Côte d’Ivoire
Dans le cadre d’une visite des programmes soutenus par le gouvernement américain en Côte d’Ivoire, Andrew Haviland, Chargé d`affaires de l`ambassade des Etats-unis à Abidjan était les 4 et 5 avril dans la région du Gbèkè.
Comment


Dans le cadre d’une visite des programmes soutenus par le gouvernement américain en Côte d’Ivoire, Andrew Haviland, Chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-unis à Abidjan était les 4 et 5 avril dans la région du Gbèkè.

Andrew Haviland et la délégation qui l’accompagnait ont d’abord fait escale à Lokassou et Djebonoua pour inaugurer le programme ’’ Self-Help Projection ’’ qui consiste à accroître la productivité et l’amélioration du niveau de vie des membres d’une association des femmes à travers la modernisation des activités agricoles menées.
Après avoir fait un tour sur les lieux, le diplomate américain s’est réjoui de l’effectivité dudit projet et a encouragé les femmes à continuer sur cette lancée.
Ce projet qui a été mis en place par l’ONG Justice Sociale basée à Abidjan avec une subvention de 8.556,52 dollars US a permis aux femmes d’acheter des équipements agricoles ainsi que des animaux de trait. Elle ont, en outre, formédes jeunes du village à mieux utiliser ces équipements.
Après cette visite, Andrew Haviland a mis cap sur Bouaké où il a aussi visité plusieurs autres centres notamment le projet Rêve qui est un programme quinquennal d’un coût global de 22 millions de dollars US consistant à éliminer la vulnérabilité des enfants.

Enfin de mâtinée, la délégation s’est rendue au CHU de Bouaké où elle a pu constater l’existence d’un laboratoire médical mobile permettant d’avoir les résultats sur la charge virale des patients rapidement.

« Avec ce laboratoire, les échantillons de charges virales sont pris en charge en place. Au bout de trois semaines, nous avons les résultats. Ce qui permet une prise en charge beaucoup plus précoce pour les patients atteints du VIH/ SIDA», a expliqué le directeur du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bouaké, le Professeur Diané Vamourou.

« Un prêt à l’ emploi, un prêt à utiliser qui intègre tous les services dans un même lieu, permettant d’amoindrir grâce aux traitements actuels, les taux de propagation du VIH /SIDA », précise M. Diané

Le diplomate américain a salué ce don salutaire de son administration, à travers le Plan d’urgence américaine pour la Lutte contre le VIH/SIDA (PEPFAR).

Ce conteneur comprend un ordinateur, une centrifugeuse, un congélateur, un stabilisateur et un onduleur. Il traite 1000 échantillons de charges virales et une dizaine de Dbs par semaine de patients en provenance du Nord et de la région du Haut Sassandra, indique-t-on.

Ce laboratoire médical mobile a été ouvert au CHU de Bouaké en juin 2015 pour le suivi des patients séropositifs et le test dès l’enfance, des nourrissons exposés en VIH. Il a été financé par le PEPFAR avec l’appui du Centre de contrôle des maladies du gouvernement américain.

CK
Commentaires


Comment