Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire: mise en place de points focaux pour améliorer le Dialogue entre l’Etat et le secteur privé
Publié le mardi 11 avril 2017  |  APA
Administration
© Autre presse par DR
Administration publique et secteur privé se mobilisent pour la mise en place d’un système national d’intelligence économique
L’Administration Publique, les Organisations du Secteur Privé, les Missions Economiques et Partenaires Techniques et Financiers, la Presse, puis la Société Civile adhèrent à l’idée de mettre en place en Côte d’Ivoire un système national d’intelligence économique. Cette vision été unanimement partagée lors de la réunion des points focaux du Comité de Concertation Etat secteur privé, qui a eu lieu le10 avril 2017.
Comment


Le Réseau des points focaux du Comité de concertation Etat-secteur privé (CCESP) mis en place dans le cadre du processus visant à donner un coup d’accélérateur au traitement des problématiques importantes du Secteur privé et à améliorer de façon durable, le Dialogue entre l’Etat et le secteur privé, s’est réuni, lundi, à Abidjan, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Dans le cadre de sa mission d’animation du dialogue entre les acteurs du secteur privé et de l’administration, le Comité de Concertation a mis en place des outils opérationnels qui viennent en soutien aux réunions statutaires du Conseil de Concertation et du Comité Technique de Concertation.

Ces outils portent sur la médiation, l’information, l’accompagnement et la facilitation des rapports entre l’Etat et le Secteur Privé. ‘’Les points focaux constituent, pour le CCESP, des sources et relais d’informations, et des personnes ressources pour animer des groupes de réflexions sur les problématiques liées à la compétitivité du secteur privé’’, a expliqué au cours de cette rencontre le Secrétaire exécutif du CCESP, Mariam Fadiga-Fofana.

‘’L’objectif que nous poursuivons à travers cette initiative, s’inscrit dans le contexte global de renforcement du dialogue Public/Privé pour un partenariat dynamique au service de notre économie’’, a-t-elle ajouté.

Cette tribune du jour s’est déroulée sous le thème, «l’intelligence économique dans l’animation du Dialogue Public-privé : contribution du point focal ».

Abordant ce thème, le directeur-associé du cabinet Ileads Consulting, Marc Amand, l’un des panélistes a mis en exergue la place du partage de l’information et le renforcement du dialogue à travers la convergence des idées pour la définition et l’élaboration des politiques pour le développement de l’activité économique.

‘’ Il s’agit de mettre en place un système de partage d’informations, collecter et traiter pour atteindre nos objectifs en 2020. Comme le CCESP est une institution transversale, on va s’appuyer sur l’expertise de tout le monde pour pouvoir atteindre nos objectifs avec une information de qualité’’, a expliqué M. Amand.

Pour lui, il s’agit d’avoir la bonne information pour la bonne personne qui va prendre la bonne décision. L’objectif final est de ‘’bâtir un réseau fort et dynamique’’ constitué de compétences pluridisciplinaires.

‘’Le point focal pour nous est une personne qui est très importante parce que c’est lui qui nous permet au quotidien de traiter et de répondre aux préoccupations du secteur privé comme du secteur public’’, a encore souligné Mme Fofana.

Pour nous, a-t-elle poursuivi, ‘’son premier rôle est un rôle de collecte. Au niveau du privé, il faut déjà que quand une entreprise ou un opérateur économique a un problème, qu’il puisse nous contacter et qu’il puisse poser son problème. Ce qui n’est pas toujours le cas parce qu’on a constaté que les opérateurs et les entreprises ne posent pas souvent leur problème au bon endroit. C’est déjà ce qu’on attend du point focal du privé’’.

‘’Le point focal du public donne l’information sur tous les actes réglementaires, sur les arrêtés, les décrets et sur les lois qui ont été pris par l’Etat de Côte d’Ivoire pour régler ces problèmes. Pour nous, c’est très important le rôle du point focal dans tout ce dispositif de l’intelligence économique’’, a conclu Mariam Fadiga-Fofana en précisant que ‘’nous avons aujourd’hui plus de 175 points focaux’’.

LS/APA
Commentaires


Comment