Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Production cotonnière en Côte d’Ivoire: le CNRA présente les résultats du projet PR-PICA
Publié le jeudi 13 avril 2017  |  Abidjan.net
Agriculture/Production
© Autre presse par DR
Agriculture/Production cotonniers:Le CNRA présente les résultats du projet PR-PICA
Le Centre national de recherche agronomique (CNRA) et le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (FIRCA) ont initié, le 24 février 2016, en accord avec le Conseil Coton Anacarde et l’Inter coton, la seconde phase du volet Côte d’Ivoire du Programme régional de protection intégrée du cotonnier en Afrique (PR-PICA).
Comment


L’amélioration de la productivité cotonnière dépendra de l’engagement sans faille de tous à faire face aux insectes nuisibles qui menacent l’épanouissement de cette spéculation agricole. C’est donc conscient de cette réalité, le Centre national de recherche agronomique (CNRA) et le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (FIRCA) ont initié, le 24 février 2016, en accord avec le Conseil Coton Anacarde et l’Inter coton, la seconde phase du volet Côte d’Ivoire du Programme régional de protection intégrée du cotonnier en Afrique (PR-PICA).

Ainsi, le mardi 11 avril 2017, s’est tenu à Yamoussoukro, l’atelier bilan annuel, devant évaluer la mise en œuvre de ce projet prévu pour s’étendre sur trois ans.

Dans son adresse, Dr. YTE Wongbé, le Directeur Général du CNRA, présent à l’ouverture des travaux de cet atelier, a rappelé les objectifs fixés au PR-PICA dont la première phase a été exécutée de juin du 2010 à mai 2013. «Il a pour objectif de mettre en place une stratégie régionale de gestion intégrée des nuisibles du cotonnier mais aussi des risques de résistance aux insecticides, d’intoxication et de pollution environnementales», a fait savoir le premier responsable du CNRA. Dr YTE a expliqué que la Côte d’Ivoire connaît un parasitisme du cotonnier particulièrement important et diversifié, d’où la nécessité de concevoir et d’élaborer des programmes de protection, plus adaptés aux nouvelles menaces et aux contraintes du milieu qui intègrent la maîtrise de ces ravageurs. Aussi, le DG a-t-il rappelé les actions déjà entreprises par le CNRA en faveur de la promotion de la coton culture.

Au nom du secrétaire exécutif du FIRCA, Mme TRAORE Sita, a vivement souhaité que les résultats dudit projet prennent en compte les attentes des producteurs.

Pour sa part, AKAMOU Fataye, au nom du Ministre de l’agriculture et du développement rural, a relevé l’importance du coton, principale source de revenue de certaines régions de notre pays.

Notons que le PR-PICA regroupe, outre la Côte d’Ivoire, le Benin, le Burkina Faso, le Mali, le Togo et le Sénégal.

Atapointe
Commentaires


Comment