Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Grand-Bassam/ développement, formation, emplois : Vitib et la mairie lancent 10 projets sociaux
Publié le jeudi 13 avril 2017  |  mairie de Grand-Bassam
Cérémonie
© Autre presse par DR
Cérémonie de pose de la première pierre du complexe technologique des jeunes de Grand-Bassam
Mercredi 12 avril, 2017. Grand-Bassam. 1er coup de pioche du reprofilage de la voie menant aux villages de Vitré 1 à Vitré 2.
Comment


La convention de partenariat gagnant-gagnant, entre la zone franche de Grand-Bassam (Vitib) et la mairie, signé le 22 décembre 2014, porte ses fruits. 10 projets d’un montant global d’environ 450 millions de Fcfa, financés par l’Etat de Côte d’Ivoire et les partenaires financiers, vont être effectués.

Tous pour une durée limitée de 4 mois seulement. Hier, mercredi 12 avril, 2017, a eu lieu à cet effet, le 1er coup de pioche du reprofilage de la voie menant aux villages de Vitré 1 à Vitré 2. C’était dans les encablures de l’autoroute, à proximité du Vitib. Ensuite la pose de 1ère pierre du complexe technologique des jeunes de Grand-Bassam, sur le site jouxtant le pont de la victoire. Pour le premier projet, Ehimin Ernest, porte-parole des populations impactées, a traduit la joie de tous et les remerciements appuyés de chacun aux bienfaiteurs. Il a souhaité que ce reprofilage lourd soit suivi plus tard par le bitumage, car le développement qui est de plus en plus une réalité, « ne saurait s’accommoder avec une piste ». WoÏ Messé, Pca de Vitib, a d’emblé dit merci aux populations qui ont accepté de céder leurs terres ancestrales pour l’installation de Vitib. Et comme, en pareille circonstance, il est bien séant d’assister, les populations, il a salué le maire Ezaley qui a pris sur lui d’engager toutes les démarches. Il a indiqué que "son" institution se veut « une entreprise citoyenne qui entend respecter ses engagements ». Aussi, a-t-il rassuré le maire Georges Ezaley. « Monsieur le maire, vous pouvez toujours compter sur le Vitib pour accomplir votre tache, celle de bâtir Grand-Bassam ». En présence du sous-préfet, du vice-président du Conseil régional, M Yoou Dogo Jean et des populations, le maire Ezaley a tenu à rendre un hommage appuyé aux responsables du Vitib, pour le respect des engagements pris. Il a également témoigné sa gratitude au ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la poste, Koné Bruno pour sa grande sollicitude à l’endroit de Grand-Bassam et sa promesse d’étudier une doléance si chère à la mairie de Grand-Bassam. Celle de permettre que cette entité siège au conseil d’administration de Vitib, même si elle n’a pas une voix délibérative. Ezaley a rassuré que Vitib étant la zone industrielle de Grand-Bassam, il est évident que la jeunesse de la ville est prioritaire sur les emplois générés. Quant à M Philippe Pango, directeur général de Vitib, il abondera dans le même sens que le Pca. « Je voudrais rassurer le maire de notre entière disponibilité à l’accompagner pour un grand, Grand-Bassam. Ceci n’est qu’un début… ». Au cours de la seconde cérémonie, en présence du député Coulibaly Sériba, le président de la Jeunesse communale, Arthur Gbangbo, a salué ce projet qui va éloigner les jeunes de l’oisiveté et des vices. M Arden Kouadio, coordonnateur des projets, a fait le point. Au nombre des investissements, des écoles, un logement d’enseignant, une clôture d’école, un marché moderne, des latrines dans les écoles, du matériel informatique etc. Tous les intervenants dont le maire, ont encore donné de l’espoir aux jeunes. Ezaley qui ne ménage aucun effort pour sa jeunesse a saisi l’occasion pour annoncer un projet financé par des italiens. 150 jeunes seront recrutés et 5 projets à terme seront financés. Enfin, le 6 mai prochain, les structures des jeunes et des femmes rattachées à la mairie feront leur sortie officielle. Et l’occasion sera belle pour souhaiter la bienvenue aux autorités administratives nouvellement affectées à Grand-Bassam.
Commentaires


Comment