Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

​Inclusion financière​ des femmes: ​le Gouverneur Tiemoko KONE explique la politique de la BCEAO ​lors de la table ronde annuelle des décideurs du G24 et de l’AFI​ à Washington​
Publié le jeudi 20 avril 2017  |  Abidjan.net
Table
© Abidjan.net par Atapointe
Table ronde AFI/G24 sur l`inclusion financière: le Gouverneur de la BCEAO participe aux travaux
En marge des assemblées annuelles du FMI, le Gouverneur de La BCEAO, Koné Tiemoko à pris part ce Mercredi 20 avril 2017 à la table ronde sur l`inclusion financière avec comme thème: Tirer parti de la technologie innovante pour réaliser l inclusion financière durable
Comment


En marge des Assemblées du Printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire internationale (FMI), qui se tiennent à Washington, le Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Tiemoko KONE Meyliet a pris part à la 9ème Table ronde annuelle des décideurs du G24 et de l’Alliance pour la Finance Inclusive (AFI).

Le Gouverneur de la BCEAO a, dans son intervention, présenté la politique de la Banque concernant l’inclusion financière des femmes. Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de Denarau, certaines initiatives ont été prises par la BCEAO en matière de diversification de l’offre de produits financiers à l’endroit des femmes, en vue de promouvoir leur inclusion financière, a expliqué Tiemoko Kone Meyliet.

Il s’agit notamment de l’adaptation du cadre juridique et de supervision, pour le rendre plus accessible à l’innovation technologique et favoriser une plus grande inclusion financière des populations, y compris les femmes. Le gouverneur de la BCEAO a indiqué qu’à cet égard, de récentes règles ont été édictées dans le domaine de la monnaie électronique. Elles se sont traduites par de grandes avancées dans l’élargissement de l’offre de services financiers et l’extension des réseaux de distribution, a-t-il expliqué.

Tiemoko KONE Meyliet a également évoqué l’amélioration des aspects liés à la protection des consommateurs, à travers le renforcement de la transparence dans la tarification des services financiers et la réduction des coûts. A ce titre, des initiatives telles que la gratuité de certains services bancaires offerts à la clientèle, le droit au compte, la réduction du taux de l’usure, la mise en place d’un bureau d’information sur le crédit (BIC) méritent d’être mentionnées, a estimé le Gouverneur de la BCEAO.

La mise en place d’un dispositif de soutien au financement des PME/PMI, en vue d’inciter les établissements de crédit à financer davantage ces structures ainsi que les petites exploitations agricoles dirigées par les femmes fait partie des mesures prises par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Non sans exclure la diversification des produits de financement bancaires, tels que le crédit-bail, l’affacturage et les produits de la finance islamique ; autant d’instruments devant permettre aux femmes de bénéficier de produits alternatifs pour surmonter les contraintes qui les empêchent de mobiliser des capitaux, a fait savoir le Gouverneur de la BCEAO.

Pour finir, au nombre des initiatives prises par la BCEAO, figure la mise en place d’une stratégie régionale et nationale d’inclusion financière dans l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) qui cible les femmes parmi les groupes vulnérables. Cette stratégie vise à « assurer, sur un horizon de 5 ans, l’accès et l’utilisation d’une gamme diversifiée de produits et services financiers adaptés et à coûts abordables, à 75% de la population adulte de l’UEMOA », avec un accent particulier sur les principaux groupes cibles identifiés que sont les populations rurales, les jeunes, les PME, les personnes à faible éducation financière et les femmes, qui représentent, à elles seules, 50,1% de la population totale de l’Union, a expliqué Tiemoko KONE Meyliet.

A cet égard, des axes entiers de cette stratégie régionale leurs ont été dédiés.
L’ensemble de ces initiatives devrait permettre d’améliorer sensiblement la situation de l’inclusion financière des femmes dans la zone UEMOA. Selon les dernières informations disponibles, le taux global d’inclusion financière dans l’Union se situe à 50,2% contre 48,3% un an auparavant et 25,9% en 2010, a conclu le Gouverneur de la BCEAO.


Elisée B.
Commentaires


Comment