Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Environnement: la Côte d’Ivoire veut sauver le dernier Rhinocéros d’Afrique de l’Ouest
Publié le jeudi 27 avril 2017  |  Abidjan.net
Le
© Abidjan.net par F.D
Le Minef organise une conférence sur le transfert du dernier Rhinocéros d`Afrique de l`Ouest.
Le Ministère des Eaux et forêts et le N`Zi River Lodge ont animé une conférence de presse pour informer l`opinion nationale et internationale sur le démarrage de l`opération de transfert du Rhinocéros de la S/P de Tiémélékro.
Comment


Le Ministère Ivoirien des Eaux et forêts a organisé le jeudi 27 avril 2017, une conférence d’information sur l’imminence de l’opération de capture et de transfert du Rhinocéros de la Sous préfecture de Tiémélékro vers la réserve volontaire de faune du N’Zi River Lodge.
C’est le 20 septembre 2016 que l’annonce de cette opération a été préalablement faite lors de la cérémonie de compassion du gouvernement aux populations de Frondobo (S/P Tiéné) dont le chef avait succombé à une charge de l’animal.
Dernier survivant d’un groupe de 4 individus qui résidait dans la réserve de faune d’Abokouamékro, la translocation de ce spécimen qui fait partie des espèces menacées d’extinction dans le monde et protégées par des conventions dont la Côte d’Ivoire est signataire, se pose comme un défi environnemental de taille pour le Ministère et ses partenaires.
A cet effet, le Colonel Yamani Soro a souligné que l’état Ivoirien a dégagé les moyens (175 millions de FCFA) pour cette opération afin d’assurer la quiétude des communautés villageoises mais également préserver le dernier vestige de la vision initiale du Président Houphouet Boigny, lors de la création du parc d’Abokouamékro.
Pour sa part, M. Louis Diakité responsable du site d’accueil du rhino, a indiqué l’arrivée le 02 mai prochain du Dr Willem Burger, expert sud africain qui conduira cette délicate mission et révélé que 20 ha de Forêt ont été aménagés pour recevoir le mammifère.
En Côte d’Ivoire on dénombre des conflits Homme-Faune sauvage se soldant par des pertes en vies humaines et des dégâts matériels du fait de la destruction des réserves, habitat aménagé pour la faune sauvage.


F.D
Commentaires


Comment