Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

Le FEMUA 10 ‘’illuminé’’ par la Compagnie ivoirienne d’électricité
Publié le mercredi 3 mai 2017  |  APA
Femua
© Autre presse par DR
Femua 2017 : Asalfo renouvelle son partenariat avec la Compagnie ivoirienne d’électricité
Mardi 11 avril 2017. Abidjan. Le commissariat général du Femua, Traoré Salif dit A’Salfo signe une nouvelle convention de partenariat avec le directeur général de la Cie, Dominique Kakou pour resserrer leur collaboration.
Comment


Abidjan (Côte d’Ivoire) - La dixième édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA 10) qui s’est achevée dans la nuit de dimanche à lundi à Adiaké (Sud-Est) a été ‘’illuminée’’ par la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) durant toutes les activités inscrites au menu de ce festival.
Cet accompagnement de la CIE qui se veut une entreprise citoyenne avec des actions en faveur de l’intérêt général, de l’environnement, du sport, de la culture et de l’éducation, est le ‘’fruit’’ d’un partenariat qui dure depuis cinq ans entre les deux structures et qui a été matérialisé en 2016 par la signature d’une convention. Celle-ci a été renouvelée cette année au cours d’une signature entre le Directeur général de la CIE, Dominique Kakou et le Commissaire général du FEMUA, Salif Traoré dit A’Salfo.

Selon une note d’information transmise, mardi, à APA par la Compagnie ivoirienne d’électricité, ‘’la CIE et le FEMUA partagent la même vision, celle d’être au service des populations, l’une dans le domaine de l’électricité et l’autre sur le plan culturel et social’’.

‘’Ce partenariat est un engagement de la CIE à soutenir les valeurs d’excellence et encourager les actions sociales que porte ce festival’’, ajoute la note.

Pour ses apports techniques, la CIE a mobilisé six groupes électrogènes à Anoumabo et à Adiaké, en plus d’une équipe technique composée d’une vingtaine d’agents qui a assuré la sécurisation de l’alimentation électrique des sites.

Outre la permanence assurée 24/24 sur les différents sites du festival, la CIE a réhabilité et renforcé le réseau d’éclairage public.

Par ailleurs, la Compagnie ivoirienne d’électricité a offert des activités ludiques (sketches, jeux et concours) et surtout didactiques aux enfants venus des orphelinats et des quartiers démunis. L’objectif poursuivi étant de les éduquer aux règles élémentaires de protection de l’environnement et les sensibiliser sur l’importance et l’utilité des «bons réflexes» à avoir pour l’économie d’énergie.

Le FEMUA sur lequel planait une incertitude sur son avenir après la mort de Papa Wemba l’année dernière, a finalement tenu toutes ses promesses au cours de cette dixième édition avec une affluence record. Plus de 40 000 spectateurs ont été dénombrés lors de chaque grand concert.

Placé sous le thème ‘’l’Afrique face aux défis du réchauffement climatique’’, le FEMUA 10 a été meublé par des activités sportives, des campagnes de sensibilisation, une séance de reboisement et des concerts géants.

Pour le volet social de cette édition 2017 du Festival, les travaux de construction de deux écoles à Odienné (Nord-ouest) et à Gagnoa (Centre-Ouest) ont été lancés symboliquement le mardi 25 avril à l’ouverture officielle de l’événement. Quant à la localité de Loulo (Nord du pays à la frontière ivoiro-malienne), elle va accueillir un centre de santé et un logement social.

La Directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Gueorguieva Bokova a été la marraine de cette édition du Festival.
Projet immense et évolutif, le FEMUA a vu le jour en 2008 à l’initiative de Salif Traoré dit A’Salfo, lead vocal du groupe Magic System.

Cet événement à caractères social et culturel a été créé pour permettre aux populations les plus démunies et qui n’ont souvent pas les moyens de s’offrir un ticket de concert, de réaliser leurs rêves en recevant sur une même scène dans leur environnement, les plus grosses stars de la planète.

Le FEMUA qui se définit comme un des plus grands festivals de l’Afrique subsaharienne, se tient tous les ans dans une ville cosmopolite. Sa programmation artistique symbolise l’intégration. C’est également le témoignage d’une reconnaissance au village Anoumabo (commune de Marcory au Sud d’Abidjan) qui a vu naître les membres du groupe Magic System et de permettre à travers ce festival de poser des actions sociales au profit des populations ivoiriennes et africaines.

En outre, le FEMUA est un facteur de développement par ses actions sociales. Ainsi, donc depuis sa création à ce jour, il compte à son actif la réhabilitation et l’équipement d’hôpitaux, d’orphelinats, de pouponnières, des dons aux réfugiés ainsi que la construction de plusieurs écoles primaires et maternelles offertes à l’Etat de Côte d’Ivoire.

LS/APA
Commentaires


Comment