Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Examens de fin d’année- le syndrome des élèves fantômes refait surface
Publié le dimanche 14 mai 2017  |  Politik Afrique
Comment


C’est un mauvais présage pour le système éducatif ivoirien . La problématique dite » des élèves fantômes » refait surface. L’élève fantôme, en clair, c’est l’écolier qui, inscrit dans un établissement, ne dispose pas d’extraits de naissance ou de jugements supplétifs d’actes de naissance. Ce qui représente une situation difficile pour l’Etat de Côte d’Ivoire.

Selon les données du Ministère de l’Education Nationale de Côte d’Ivoire, « Cette année, 1 165 325 élèves répartis sur 14 857 écoles primaires sont concernés. Parmi eux, 34 578 élèves sont en classe de CM2, une question imminente à résoudre avant les examens de fin d’années. Hors, de 2016 à 2017, 92.000 enfants de plus ont été enregistrés dans cette situation, un taux de 30,09% de l’effectif national » informe Méa Kouassi, le Directeur des Ecoles et Collèges (Delc).

« un enfant qui ne dispose pas d’extrait de naissance, ne peut pas être inscrit au Cp1 et après être candidat à l’entrée en 6ème. Cette situation empêche de calculer le taux net de scolarisation en Côte d’Ivoire. Pour y remédier, notre projet, c’est immatriculer tout enfant dès qu’il entre dans le système éducatif.» fait-il savoir.

Les Ministères de l’Education Nationale, de la Justice, et celui de l’Intérieur et de la Sécurité se sont concertés ce vendredi 12 mai autour du thème, »Opération d’enregistrement des élèves du primaire à l’Etat Civil’‘.

L’enjeu « c’est de permettre la régularisation de tous les élèves inscrits à l’école dans la mise en œuvre la politique de l’école obligatoire pour tous » informe le Directeur adjoint de cabinet du Ministère de la Justice. Il ajoute que « la cible est bien connu, pour les 1 1655 352 enfants, déjà enregistrés par l’éducation nationale, l’opération, d’enregistrement des extraits d’actes de naissances sont exonérés de timbres ».

Normalement, la procédure classique de délivrance de jugements supplétifs d’acte de naissance devrait coûter 6 260 700 000 Fcfa, soit 5500 Fcfa les frais de jugements supplétifs et 500 Fcfa pour le timbre.
... suite de l'article sur Politik Afrique

Commentaires


Comment