Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La POECI félicite le gouvernement pour avoir privilégié le dialogue avec les mutins
Publié le mercredi 17 mai 2017  |  AIP
Législatives
© Autre presse par DR
Législatives : des organisations de la société civile dénoncent la ``courte durée" de la campagne électorale
Photo : Dr KODJO Marie PAULE Porte Parole de POECI
Comment


Abidjan - La Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) félicite le gouvernement pour avoir privilégié le dialogue comme mode de résolution de la mutinerie et l’appelle à engager « des discussions franches, inclusives et sincères » avec les autorités militaires et les soldats afin de trouver des solutions durables aux conditions de vie et de travail des forces de sécurité.

Dans un communiqué transmis ce mercredi, à l’AIP, la POECI propose la mise en place d’un cadre de concertation permanent incluant d’autres corps de la société civile pour faire le suivi des différents engagements pris et conseille aussi de les rendre publics afin d’éviter de mauvaises interprétations de part et d’autre, tant en soulignant « la nécessité d’informer les populations sur la Loi de programmation militaire ».

La POECI déplore la survenue de cette autre mutinerie qui a causé de nombreux préjudices économiques et fait des blessés et des pertes en vies humaines et estime qu’elle vient démontrer « la précarité de la situation sécuritaire » et la nécessité d’une réforme en profondeur des forces de défense et de sécurité en Côte d’Ivoire.

Du 11 au 15 mai, les soldats mutinés ont occupé les rues dans plusieurs villes du pays, en tirant régulièrement en l’air, fermant les corridors et paralysant du coup l’activité économique. Ils réclamaient du gouvernement le versement du reliquat de 7 millions de francs promis au contingent de 8400 éléments des ex-Forces armées des forces nouvelles (FAFN).

Suite à un accord conclu avec le gouvernement lundi, les mutins ont annoncé la fin de leur mouvement d’humeur et regagné les casernes. Depuis la journée de mardi, la situation avait commencé à se normaliser sur toute l’étendue du territoire. Le bilan du soulèvement militaire fait état de deux morts et neuf blessés, a révélé le ministre auprès du président de la République chargé de la Défense, Alain Richard Donwahi.

fmo
Commentaires


Comment