Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le phénomène Macron est-il possible en Côte d’Ivoire ?
Publié le samedi 3 juin 2017  |  Afrik.com
Emmanuel
© Autre presse par DR
Emmanuel Macron, candidat à l`élections présidentielle français
Comment


Nous avons tous été « bluffés » par ce qu’on peut appeler aujourd’hui, « le phénomène Macron », c’est-à-dire, rendre possible ce qui semblait impossible en politique. En effet, les codes, les modes opératoires, les systèmes de pensée et de compréhension des choses, la bipolarité de la vie politique de manière générale, les habitudes des électeurs etc semblaient tellement figés, que tout ceci a fini par ringardiser la vie politique et ses acteurs.

En Côte d’Ivoire, comme partout sur le continent africain, cet exploit du candidat Macron a ouvert les esprits de nos jeunes politiciens, qui se sont tous mis enfin à espérer. Cette belle victoire surprise a secrètement aiguisé les appétits politiques et suscité des ambitions présidentielles chez beaucoup de jeunes politiciens de 40 à 45 ans environ. Désormais tout « peut » devenir possible, dans un espace politique dans lequel, jusqu’à présent seuls les « dinosaures » se hissaient à la tête des Etats sur le continent africain. En Côte d’Ivoire par exemple, la dislocation possible du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Rhdp), la division du Front populaire ivoirien (Fpi) en deux entités qui s’affrontent, l’absence de véritable front uni dans l’opposition et une véritable incertitude politique dans les différents partis politiques majeurs, créent un véritable espace politique à exploiter. Cependant, cet espace génère également des zones d’incertitudes qui empêchent nos jeunes politiciens d’oser en prenant le risque de s’engager comme l’a fait le candidat Macron, avec une audace sans nom. Lors d’un voyage dans la sous-région, je m’adressais à un jeune ministre africain talentueux et plein d’avenir en lui disant, « tu pourrais être le futur Macron de ton pays, à la prochaine élection présidentielle ». Sa réponse fut nette et brutale. Il me répondit en me disant, « pardon Macaire, ne me crée pas de problème s’il te plaît ».
... suite de l'article sur Afrik.com

Commentaires


Comment