Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : Alassane Dramane Ouattara face au casse-tête militaire
Publié le mardi 6 juin 2017  |  Jeune Afrique
Reprise
© AFP par ISSOUF SANOGO
Reprise des mutineries de soldats ivoirien
Vendredi 12 mai 2017. Abidjan. Des soldats ivoiriens sont descendus dans les rues d’Abidjan, de Bouaké et Korogho en tirant des coups de feu en l’air pour marquer leur mécontentement.
Comment


En donnant satisfaction aux mutins, le président Alassane Dramane Ouattara a ouvert la boîte de Pandore. Il doit maintenant gérer les revendications des « démobilisés » de l’armée, pendant que, dans les coulisses, la guerre des clans se réveille au sommet de l’État.

Après quatre jours de soulèvements, les armes des mutins se sont tues. Mais Alassane Dramane Ouattara (ADO) ne décolère pas. Une nouvelle fois, le chef de l’État ivoirien a dû céder face aux revendications des soldats frondeurs. Le 15 mai, il a accepté de verser à chacun des 8 400 anciens rebelles des Forces nouvelles (FN), intégrés depuis dans l’armée, les 7 millions de F CFA (10 700 euros) qu’ils réclamaient. Une somme qui s’ajoute aux 5 millions de F CFA que chacun avait reçus à l’issue d’une première mutinerie, en janvier. ADO s’était alors dit « meurtri ».

Cette fois-ci, il était « ulcéré », conviennent plusieurs sources proches du pouvoir. Pensant avoir affaire à une centaine d’irréductibles, l’entourage présidentiel avait probablement sous-estimé la capacité de mobilisation des mutins et leur détermination. Partisan de la manière forte, le président a d’abord fait appel à l’armée, refusant de payer.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment