Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La BCEAO maintient ses taux directeurs inchangés (CPM)
Publié le mercredi 7 juin 2017  |  Abidjan.net
Réunion
© Abidjan.net par MC
Réunion du Comité de politique monétaire de la BCEAO
Dakar, le 7 juin 2017 - Le Comité de politique monétaire de la Banque Centrale des États de l`Afrique de l`Ouest (BCEAO) s`est réuni, ce matin, au siège de l`Institution, à Dakar. La rencontre a été présidée par le Gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet Koné (photo).
Comment


La Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a décidé de maintenir inchangés ses principaux directeurs. La décision a été prise à l’issue de la deuxième réunion ordinaire, au titre de l’année 2017, du Comité de politique de monétaire (CPM) de la BCEAO, tenue ce matin, à Dakar.

Ainsi, le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité est maintenu à 2,50 % alors que le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal reste à 4,50%.

Pour en aboutir à la décision de laisser inchangés ses principaux taux directeurs, le Comité de politique monétaire a passé en revue "les principales évolutions de la conjoncture économique au cours de la période récente ainsi que les facteurs de risque pouvant peser sur les perspectives de stabilité des prix et de croissance économique de l’Union", souligne le communiqué de presse.

Toujours selon le communiqué de la BCEAO, le Comité de politique monétaire note une "consolidation du dynamisme de l’activité économique au cours du premier trimestre de l’année 2017. Et il est attendu pour l’ensemble de l’année 2017, un taux de croissance de l’ordre de 6,9 % après les 6,7% et 6,6% réalisés respectivement en 2016 et 2015.

Aussi, le Comité de politique monétaire de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest incite à une poursuite des efforts de mobilisation des recettes fiscales et de rationalisation des dépenses publiques. Cela en raison du maintien du déficit budgétaire à 4,4 % comme en 2016.

Sur l’évolution des prix, le CPM note que "le taux d’inflation dans l’UEMOA, en glissement annuel, est ressorti à 0,8 % au premier trimestre 2017 contre un niveau de -0,3% le trimestre précédent". Cette progression est la conséquence de "la hausse des prix des produits alimentaires, le renchérissement des services de logement ainsi que des tarifs de transport en liaison avec le rebond récent des prix du pétrole", souligne le document.

MC
Commentaires


Comment