Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Art et Culture

Exposition de peinture : "Abidjan, toit et moi" en mode composant électronique
Publié le lundi 12 juin 2017  |  Fraternité Matin
Comment


L’exposition du peintre Pascal Konan intitulée « Abidjan, toit et moi » qui va durer pendant un mois à la Rotonde des arts contemporains à Abidjan-Plateau à ouvert ses portes le 9 juin 2017.

Dans un nouveau registre, le peintre figuratif expérimente les composants électroniques qu’il récupère et construit soigneusement des cités. La constance dans l’environnement qu’il construit, c’est la vue en plongée qu’il sert au public. Comme s’il l’invitait à bien observer et à prendre conscience de la problématique de la gestion des déchets électroniques et surtout de son environnement.

Pascal Konan estime que "nous n’aurons aucune excuse si nous demeurons incrédules" quant à la naissance du 7ème continent formé de nos déchets. Il s’élève donc contre l’apparition du e-déchets en Afrique et soutient que c’est seulement par une prise de conscience que l’on pourra freiner ce phénomène. En s’appropriant les déchets électroniques tout en les détournant de leur point de chute habituel, les poubelles à ciel ouvertes, il élabore une forme d’approche qui leur donne une nouvelle vie.

Trouvant cette démarche intéressante, le Professeur Konaté directeur et curateur de la Rotonde des arts, a souligné que « ce travail fait signe à tout l’art de la récupération ». Et par la suite à toute la tendance de la peinture figurative. « Vous verrez dans les pièces qu’il y a toujours des personnes qui sont figurés dans une touche réaliste. En même temps, la touche générale est abstraite à cause des compositions qu’il fait des toits », a-t-il fait remarquer.

Poursuivant, le Pr Konaté qui est également président honoraire de l’Association internationale des critiques d’art (Aica) a estimé que Pascal Konan présente toutes les garanties pour « faire patrimoine ». « Il assume trois grandes tendances de notre histoire de l’art en Côte d’Ivoire », s’est-il réjoui. Aussi a-t-il promis aménager une petite enclave à la Rotonde des arts auprès de quelques autres grands peintres pour donner plus de visibilité au travail de ce jeune artiste.
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires


Comment