Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Affaire discrimination dans les prisons ivoiriennes : Le ministère de la justice se défend
Publié le lundi 3 juillet 2017  |  Notre Voie
Rentrée
© APA par Cheick KONE
Rentrée solennelle 2017 de la Cour d’appel de Bouaké
Le garde des sceaux, ministre de la justice et des droits de l’homme, Sansan Kambilé (Photo) a présidé cette cérémonie de rentrée judiciaire et d’installation de magistrats.
Comment


Le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme s’est élevé le 30 juin dernier dans un communiqué de presse contre des associations de défense des droits de détenus qui « produisent des déclarations tendant à faire croire qu’à l’intérieur des prisons, certains détenus, parce que supposés proches de l’ancien régime, font l’objet de discrimination et sont privés de soins médicaux ». Dans ledit communiqué, le département ministériel de Sansan Kambilé est formel.Toutes les informations des associations en question sont dénuées de tout fondement.
« Le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme réfute ces allégations et insinuations qui n’ont rien à voir avec la réalité, et tient à indiquer que toutes les prisons de Côte d’Ivoire sont dotées d’infirmeries avec un personnel médical qualifié. Ces infirmeries reçoivent régulièrement tous les détenus malades, sans aucune discrimination », se défend le gouvernement. Tout en précisant que « ceux dont l’état de santé requiert une évacuation sanitaire étant référés vers les différents centres hospitaliers du pays ». Pour montrer que tous les prisonniers sont traités de façon équitable, le ministère de la Justice
« rappelle, en outre, que les organisations telles que le CICR, Expertise France, Secours Médical Islamique, apportent un appui aux différentes prisons, dans le domaine de la santé, de l’hygiène et de l’assainissement et ont la possibilité d’alerter l’opinion nationale et internationale sur toutes formes de discrimination envers les détenus ».

Félix Teha Dessrait
dessrait@yahoo.fr
Commentaires


Comment