Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Affaire cache d’armes : le domicile abidjanais de Soul to Soul fouillé
Publié le mardi 4 juillet 2017  |  Abidjan.net
Souleymane
© Autre presse par DR
Souleymane Kamaraté Koné dit Soul To Soul, Chef de protocole du Président de l`Assemblée nationale Guillaume Soro
Comment


Le domicile abidjanais de Souleymane Kamaraté dit « Soul to Soul », directeur de protocole du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, a été perquisitionné ce lundi 3 juillet 2017. L’information émane d’un communiqué signé d’ADOU Richard Christophe, Procureur de la République, dont Abidjan.net a reçu copie ce jour même. « Une perquisition a été effectuée, ce jour, au domicile abidjanais de Monsieur KAMARATE Souleymane alias Soul to Soul, sis à Cocody les Deux-Plateaux », indique le texte. L’opération s’est effectuée sans mandat. «Le Procureur de la République tient à préciser que le code de procédure pénale ivoirien n’exige pas de mandat pour effectuer une perquisition domiciliaire », justifie le texte. Cette perquisition, souligne le communiqué, s’inscrit « dans le cadre de l’enquête ouverte à la suite de la découverte d’une cache d’armes à Bouaké ». En effet, poursuit le document, « le parquet a pris une réquisition en date du 07 juin 2017, aux fins de perquisitions sur l’ensemble du territoire de la République ». Ainsi, toutes personnes détenant illégalement les armes sont-elles appelées à les déposer au risque de s’exposer aux sanctions prévues par la loi. « Le parquet réitère son appel à toutes les personnes qui détiennent encore des armes, de les déposer au risque de s’exposer à des poursuites pénales et aux peines sévères réprimant les actes de détention et d’entreposage des armes de la première catégorie », conclut le communiqué.

Rappelons que Souleymane Kamaraté dit « Soul to Soul », est visé par une enquête sur la découverte de cache d’armes à son domicile de Bouaké le 15 mai 2017 lors de la mutinerie de militaires du 12 au 16 du même mois.

D.Tagro
Commentaires


Comment