Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Plaidoyer d’un acteur de la société civile pour des « Assises nationales » sur la réconciliation
Publié le mardi 4 juillet 2017  |  AIP
Réconciliation
© Abidjan.net par JB
Réconciliation et la cohésion sociale en Côte d`Ivoire: lancement d`un nouveau mouvement d`action citoyenne
Mercredi 04 Mars 2015 . Abidjan. ARRA DATTE Mathieu, initiateur de l`action citoyenne pour la réconciliation et la cohésion sociale en Côte d`Ivoire a présenté à la presse les objectifs et plans d`action de son mouvement.
Comment


Abidjan - Le président du Mouvement d’actions citoyennes pour la réconciliation et la cohésion sociale en Côte d’ivoire (MACRECOS-CI), Arra Datté Mathieu, lance un « cri de cœur » aux héritiers du président Félix Houphouët Boigny et à l’ensemble des Ivoiriennes et plaide pour la tenue effective d’un dialogue inclusif qu’il appelle « Assises nationales » autour du thème central « Sur le chemin de la réconciliation et de la reconstruction », pour « écrire ensemble de nouvelles pages de notre histoire ».

Dans une lettre ouverte, dont l’AIP a reçu copie, mardi, à Abidjan, M. Arra Datté « sollicite le concours et l’appui des héritiers du président Houphouët Boigny, auprès de leur frère, Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire, pour obtenir sa caution morale, afin qu’à l’initiative de la société civile dans son ensemble, le MACRECOS-CI, avec la participation de tous, organise ces assises nationales ».

Il dit fonder son espoir sur les héritiers et être à la disposition de tous pour exposer le contenu du projet de la tenue des assises nationales, dont les conclusions « traceront une véritable feuille de route pour la réconciliation nationale et la reconstruction de notre pays ».

« Aujourd’hui, les Ivoiriens ont du mal à comprendre que les fils et filles de la Côte d’Ivoire, réputée pour sa pratique du dialogue, ne puissent pas s’asseoir pour laver leur propre linge sale en famille », déplore-t-il, citant les derniers événements dont les deux mutineries d’une partie de l’armée et le soulèvement des démobilisés qui « montrent bien qu’il y a problème » tout comme la découverte d'un stock d’armes à Bouaké, au domicile d’un proche du président de l’Assemblée nationale.

« Héritiers du président Félix Houphouët-Boigny, disciples de Félix Houphouët Boigny que nous sommes aussi, devrions nous laisser cette situation pourrir ? N’avons-nous pas les ressources nécessaires pour gérer en interne, ce problème ? En pareil cas, qu’aurait fait le président Félix Houphouët-Boigny, s’il était encore en vie ? », s’interroge-t-il, répondant « je pense qu’il aurait convoqué un conseil national ou un dialogue national ».

aaa/fmo
Commentaires


Comment