Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire : création d’une chambre de commerce des entreprises chinoises pour renforcer la coopération sino-ivoirienne
Publié le mercredi 26 juillet 2017  |  Xinhua
Cérémonie
© Ministères par DR
Cérémonie d’inauguration de la Chambre de Commerce des Entreprises Étatiques Chinoises en Côte d`Ivoire
Mardi 25 juillet 2017. Sofitel Abidjan Hotel Ivoire. Cérémonie d’inauguration de la Chambre de Commerce des Entreprises Étatiques Chinoises en Côte d`Ivoire en présence du Ministre Souleymane Diarrassouba.
Comment


ABIDJAN -- Les entreprises chinoises présentes en Côte d’Ivoire disposent désormais d’une chambre de commerce pour favoriser les échanges et les contacts avec les organismes gouvernementaux ivoiriens et renforcer la coopération économique et commerciale sino-ivoirienne.

La plaque signalétique de la Chambre de commerce des entreprises chinoises en Côte d’Ivoire (CCEC) a été dévoilée officiellement mardi en présence de hautes autorités ivoiriennes et chinoises, dont le ministre ivoirien du Commerce, Souleymane Diarrassouba, et l’ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire, Tang Weibin.

La CCEC, selon son président, Yang Hebin, oeuvre pour "le renforcement du dialogue avec les organismes gouvernementaux ivoiriens, le développement de la coopération avec les entreprises industrielles et commerciales ivoiriennes et la protection des intérêts de ses membres".

Présentée comme une "association à but non lucratif", la CCEC compte environ 40 entreprises membres dont les activités couvrent, entre autres, les ports, les industries, les barrages hydroélectriques, les travaux publics, le transport, l’énergie, la construction d’infrastructures.

"C’est la maison des entreprises chinoises en Côte d’Ivoire, le pont de l’échange culturel et économique entre la Côte d’Ivoire et la Chine et une plate-forme d’échanges d’informations, d’assistance mutuelle et de coopération", a expliqué Yang Hebin.

Pour l’ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire, Tang Weibin, la création d’une chambre de commerce des entreprises chinoises a lieu au "meilleur moment" et répond aux aspirations de tous les acteurs.

Il a fait allusion aux grands projets en cours ou réalisés par des entreprises chinoises en Côte d’Ivoire, citant notamment le barrage hydroélectrique de Soubré, l’alimentation en eau potable d’Abidjan, l’extension du port d’Abidjan, le stade olympique en construction à Ebimpé, non loin d’Abidjan, la vidéo-protection de la ville d’Abidjan, l’extension du réseau électrique et le réseau haut débit à fibre optique.

M. Tang a exhorté les entreprises chinoises à user de cette plate-forme pour "promouvoir l’unité et la solidarité" entre les entreprises chinoises.

Il a salué la contribution des entreprises chinoises qui sont devenues "la force principale dans la promotion de la coopération sino-ivoirienne", appelant la CCEC à porter les relations "déjà excellentes" entre la Côte d’Ivoire et la Chine à "un niveau encore plus élevé".

L’ambassadeur de Chine a également invité les membres de la CCEC à "faire des affaires en respectant les lois ivoiriennes, en apprenant à vivre avec les populations ivoiriennes" et à "devenir le pont de communication et d’échanges entre les entreprises chinoises et ivoiriennes, entre le secteur privé et le gouvernement".

Il a souhaité voir la Chambre de commerce favoriser le développement de la coopération "amicale, mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant" entre la Chine et la Côte d’Ivoire.

"A cet effet, l’ouverture d’une Chambre de commerce des entreprises chinoises en Côte d’Ivoire constitue la matérialisation des excellentes relations d’échanges qui existent entre nos deux pays", a renchéri le ministre ivoirien du Commerce, Souleymane Diarrassouba.

Pour preuve, le volume des échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et la Chine a connu "une hausse exponentielle (...), plaçant ainsi la Chine premier fournisseur et troisième partenaire commercial de la Côte d’Ivoire", a-t-il indiqué.

"Je sais pouvoir compter sur la présence de la Chambre de commerce chinoise afin de dynamiser au mieux nos échanges commerciaux d’une part et partager nos expériences, expertises, pour un transfert de technologies profitable à nos deux économies", a-t-il poursuivi, non sans souligner le soutien que la Chine a apporté à son pays pour qu’il se développe et devienne un pays émergent à l’horizon 2020.

"Je peux aujourd’hui affirmer qu’avec la Chine à nos côtés et surtout la présence de la Chambre de commerce des entreprises chinoises en Côte d’Ivoire, l’émergence est plus que possible", a-t-il déclaré, avant de réaffirmer son engagement à préserver un "environnement concurrentiel sain".
Commentaires


Comment