Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Faits Divers
Article
Faits Divers

Accusé d’être pédophile: il tabasse un gamin
Publié le lundi 14 aout 2017  |  Notre Voie
Comment


Dans la nuit du vendredi 11 août dernier, à Divo, ville phare de la région du Loh-Djiboua, un gamin a été battu par un jeune homme soupçonné d’être un pédophile. C’était au vu et au su des clients des maquis-restaurants de la « rue princesse » située au quartier Bada. L’adolescent en pleurs a affirmé que son bourreau l’a tabassé parce qu’il a révélé les pratiques sexuelles de ce dernier avec des enfants de la rue au bord de l’eau. Malgré les coups violents qui pleuvaient sur l’enfant, les témoins de la bastonnade n’ont pas jugé utile de voler à son secours. Le môme, profitant d’un moment d’inattention de son bourreau, a réussi à s’enfuir. Le jeune homme que nous avons rencontré plus tard a confirmé les accusations de l’enfant à son égard. Mais il a nié leur véracité. Il s’est défendu en déclarant que la compassion qu’il aurait pour les enfants de la rue de Divo l’oblige à leur offrir régulièrement des repas à la descente de son travail de porte-bagages à la gare routière.
« Nous souffrons à Divo du phénomène des enfants de la rue. Je me souviens d’avoir conduit des enfants rencontrés tard dans la nuit sur le trottoir de l’espace aux domiciles de leurs parents respectifs. J’avoue que les parents de ces derniers ont jugé mon acte inutile parce qu’ils disent savoir que leur progéniture se trouve dans le rue. Selon eux, le fait de les ramener à la maison n’est pas la solution. Il faut plutôt les aider à se nourrir et à se vêtir», raconte-t-il. Pour un des témoins de la bastonnade de l’enfant, il faut prendre au sérieux ces accusations. «Les enfants sont des créatures aimées de Dieu. Par conséquent, ils ne peuvent pas accuser un individu sans preuve. J’invite la police à mener des investigations sur la vie intime de ce jeune homme que nous rencontrons souvent à la gare avec une brouette en train et qui accompagne les voyageurs, les commerçantes ou les ménagères», a-t-il martelé. Par ailleurs, la présence massive des enfants dans les rues de Divo, tard la nuit, inquiètent certains habitants qui ont peur de voir ces gamins s’attaquer à eux.
Doumbia Namory
Correspondant permanent dans le Goh
Commentaires


Comment