Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ La paix, la réconciliation, le développement et le respect de l’autorité au cœur des sermons de la grande prière de Tabaski 2017
Publié le samedi 2 septembre 2017  |  AIP
Tabaski
© Abidjan.net par Marc-Innoncent
Tabaski 2017: la prière de l`Aïd el-Kebir à la Mosquée Al Hussein de Angré
Vendredi 01 septembre 2017. Abidjan. Les musulmans de la communauté des résidences Latrille à Angré ont effectué la prière de L`Aïd el-Kebir sous la conduite de l`imam Gaoussou karamoko.
Comment


Abidjan - Les imams ont lancé un appel aux fidèles musulmans pour la paix, la réconciliation, le développement et le respect de l’autorité dans leurs différents sermons lors de la grande prière de la Tabaski célébrée vendredi dans plusieurs localités du pays.

L'imam de la mosquée de Tabou (sud-ouest), El hadj Mahamadou Touré, a demandé à Dieu d'éclairer les autorités nationales et locales afin qu'elles s'entendent et œuvrent pour la paix et le développement.

A Grand-Bassam (sud), l'imam de la mosquée Fatima Zara, Drame Moussa, a mis en mission toutes les mamans à faire renoncer leurs enfants aux pratiques de violence et de l'immigration clandestine, à les éduquer, à leur faire renoncer au terrorisme et à s’accepter les uns les autres pour une cohésion sociale et pour la paix.

Le responsable du COSIM à Anyama (Banlieue d’Abidjan), El Hadj Moussa Traoré, a exhorté les jeunes musulmans à plus de responsabilité et de cohésion à Anyama. A Tiassalé (sud), dans son adresse aux musulmans et aux autorités, l'imam Aboubacar Barro, au nom du bureau local du Conseil supérieur des imams (COSIM), a demandé aux fidèles de profiter de cette célébration pour partager leurs offrandes avec les veuves, les orphelins et avec les nécessités, mais aussi avec leurs frères des autres communautés religieuses.

L’imam de la grande mosquée d’Alépé (sud), Amadou Ouattara, dans son sermon, a exhorté les fidèles musulmans au respect des aux autorités locales car, a-t-il précisé, "c’est Dieu qui établit l’autorité".

Pour l'imam central de Sikensi, Diaby Moustapha, le respect aux personnalités garantit la paix et la cohésion sociale.

Enfin, la communauté musulmane du département de Tengréla (nord) a reçu, à l'occasion de la fête, 50 bœufs de la part de l’ONG turque CANSUYU.
Commentaires


Comment