Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Politique: Le Mouvement des Forces d’Avenir (MFA) anime un point de presse
Publié le mardi 5 septembre 2017  |  Partis Politiques
Le
© Autre presse par DR
Le Mouvement des Forces d’Avenir (MFA) anime un point de presse
Comment


Le Mouvement des Forces d’Avenir (MFA) a organisé, ce dimanche 03 septembre à Cocody , un point de presse sur les décisions prises par le Bureau Politique Extraordinaire du samedi 26 août 2017, notamment les raisons de la suspension de Monsieur Azoumana MOUTAYE pour manquements graves et de la désignation d’un Président intérimaire du parti, en la personne de M. OUATTARA Siaka, Premier Vice-Président.

Il faut noter que le point de presse qui était sous la présidence du secrétaire général, M. DJAHA Konan, a vu la participation des premiers responsables de toutes les instances du parti.

Extrait de la déclaration qui, selon les organisateurs a pour but d’éclairer davantage l’opinion nationale et internationale et, en particulier, la presse.
Le Mouvement des Forces d’Avenir a organisé un Bureau Politique Extraordinaire, le samedi 26 août 2017, de 10h à 11h 30 à l’Hôtel- Résidence Niable, sis à Angré 8e Tranche. A l’issue de cette rencontre, le camarade Azoumana MOUTAYE a été suspendu de ses fonctions de Président du Parti pour manquements graves. Le camarade OUATTARA Siaka, Premier Vice-Président, a été désigné comme Président intérimaire du MFA jusqu’au prochain Congrès Extraordinaire du Parti, qui devra être tenu dans un délai de quatre-vingt- dix (90) jours.



De quoi s’agit-il ?

Suite à des bruits qui sourdent des militants sur l’absence de vie du Parti, depuis les dernières Législatives, et les nombreuses interpellations pour que la Direction analyse la situation, le camarade Azoumana MOUTAYE, alors Président du Parti, a accepté la tenue d’un Bureau Politique Extraordinaire, le samedi 26 août 2017. Le Secrétariat Général a donc convoqué, au nom du Président du Parti, les membres statutaires du Bureau Politique pour les inviter à cette session extraordinaire.

Malheureusement, à la dernière minute et contre toute attente, le camarade Azoumana MOUTAYE a tenté vainement d’empêcher la tenue de cette rencontre. Fait gravissime, non seulement, il n’était pas présent au Bureau Politique que lui-même a convoqué, mais aussi et surtout, il a mis sous scellé les locaux, postant un nombre important d’agents de police du Commissariat du 22e Arrondissement pour garder le siège. Ce qui a été constaté par un Huissier de justice.

N’ayant pas pu avoir accès aux locaux et pour éviter des troubles à l’ordre publique, nous avons délocalisé et tenu la réunion du Bureau Politique dans un hôtel de la place.

De la régularité de ce Bureau Politique


La convocation :
Aux termes de l’article 20.2 des statuts du Parti,
« Le Bureau Politique se réunit tous les six (6) mois en session ordinaire sur convocation du Président du Parti. Les convocations sont envoyées aux membres quinze (15) jours avant la tenue de la réunion. »

Toutefois,
« Le Bureau Politique peut se réunir à tout moment en session extraordinaire, soit à l’initiative du Président, soit à l’initiative de deux-tiers (2/3) de ses membres. Il peut être présidé par un des vice-présidents en cas d’absence du Président. »

Du quorum du Bureau Politique
Le quorum étant largement atteint, 60 sur 72 membres statutaires, dont 7 absences justifiées et 5 non justifiées, le Bureau Politique, présidé par le premier vice- Président, OUATTARA Siaka, a régulièrement délibéré et a rendu publique ses décisions.

A l’analyse, le Bureau Politique Extraordinaire du samedi 26 août 2017 s’est tenu conformément à nos textes ; et donc ses décisions s’imposent à tous.

De la gravité des faits reprochés au camarade MOUTAYE


De la gestion du Parti
Délocalisation irrégulière et de manière unilatérale, du siège à un autre lieu sans en informer au préalable les instances du Parti ;
Mise sous scellé des locaux du siège du Parti ;
Refus de Monsieur Azoumana MOUTAYE ex-président du Parti de présider la Réunion du BP qu’il a lui-même expressément convoqué ;
Refus de mettre en œuvre les résolutions de l’atelier de Bingerville censé redynamiser le Parti,
Inaccessibilité aux militants ;
Absence d’activités ; le Parti ne vit pas ;
Instauration d’un climat de méfiance entre les cadres ;
Refus systématique de faire la promotion des jeunes, femmes et des cadres ;
Gestion opaque des ressources financières du Parti ;
Mauvaise gestion des ressources humaines ;
Manque d’organisation du Parti ;
Absence de vision et de projets politiques.

Au plan national
Echec cuisant aux Législatives du 18 décembre 2016 en tant que député sortant, président de parti et Ministre de la République ;
Responsable de la débâcle du Parti aux dernières Législatives du 18 décembre 2016 ;
Implication dans plusieurs scandales au sein de son dernier portefeuille ministériel, notamment le scandale de délivrance de passeports de services et de détournements de fonds ;
Confiscation de biens et matériel de transport et de mobilier après sa passation de charge ;
Absence notoire du parti au Gouvernement et à l’Assemblée Nationale.

Conclusion

Pour terminer, Mesdames et Messieurs les journalistes, je voudrais, au nom du Président intérimaire, l’Honorable OUATTARA Siaka, du Secrétaire Général, le Professeur DJAHA Konan, et de l’ensemble des Instances du Parti, vous rassurer et prendre les Ivoiriens à témoin que l’action du Bureau Politique du samedi 26 août 2017 ne vise qu’un seul objectif, celui de redonner vie au Parti et de l’espoir aux milliers de militants du MFA. Personne fut-elle président ne doit empêcher la bonne marche d’un Parti. « Les hommes passent mais les instituions demeurent ».

Cette décision du Bureau Politique, comme dans tout parti politique, est sans appel et s’applique à toutes et à tous. Nous devons nous y astreindre !

C’est pourquoi, je demande aux militants de rester sereins et mobilisés et à l’écoute du mot d’ordre du Parti sous la Conduite de l’Honorable OUATTARA Siaka, homme de parole et d’engagement.


Fait à Abidjan, le 03 septembre 2017

Pour la Haute Direction du Parti

Le Secrétariat Général

Le Secrétaire Général Adjoint

KOUAKOU Tano Fidel
Commentaires


Comment