Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité OK
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La Côte d’Ivoire franchit le cap des 2 millions de tonnes de cacao (Alassane Ouattara)
Publié le jeudi 7 septembre 2017  |  agenceecofin
Processus
© Abidjan.net par Marc Innocent
Processus de révision de la Constitution: le Président Ouattara échange avec les partis politiques de l`opposition
Le Président de la République Alassane Ouattara a rencontré, ce Mardi 7 Juin 2016 à la Salle Mosaïque du palais de la Présidence de la République, les responsables des partis politiques de l`opposition dans le cadre du projet de révision de la Constitution Ivoirienne.
Comment


C’est fait. La Côte d’Ivoire a annoncé hier par son président, Alassane Ouattara (photo), que sa production cacaoyère avait franchi le cap des 2 millions de tonnes. Cette barre qui avait été visée par le pays il y a plusieurs années, renforce la domination sans concession de la nation éburnéenne sur la production mondiale d’or brun.

Cependant, elle intervient à un moment inopportun. En effet, les cours du cacao avaient chuté en raison des prévisions de surplus de la matière première annoncé par divers acteurs de la filière. S’ils ont récemment amorcé une fragile reprise, il est certain que les performances ivoiriennes ne sont pas de nature à favoriser le maintien du mouvement haussier.

L’organisation internationale du cacao (ICCO) prévoit un surplus mondial de 371 000 tonnes cette année, indique Reuters.

Pour sa part, Alassane Ouattara (photo) se félicite des performances du secteur agricole et de leur contribution à l’économie du pays: «De 2012 à 2016, nous avons enregistré une croissance économique de 9% en moyenne grâce à notre agriculture.», a-t-il affirmé.

Le dirigeant a également indiqué que le Ghana, numéro deux mondial du cacao, a vu sa production atteindre 1 million de tonnes. Les deux nations mènent actuellement des discussions pour harmoniser la production et la commercialisation de leur or brun, et ainsi renforcer leur influence sur les marchés de New-York et de Londres où se négocient la matière première.

Aaron Akinocho
Commentaires


Comment