Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Projet de déstabilisation de la Côte d’Ivoire : ‘’nous avons des preuves concrètes’’ (Alassane Ouattara)
Publié le lundi 11 septembre 2017  |  APA
3ème
© Abidjan.net par Marc-Innocent
3ème congrès ordinaire du RDR: Cérémonie de clôture
Abidjan le 10 Septembre 2017. Le 3ème Congrès ordinaire du Rassemblement Des Républicains a refermé ses portes ce jour au Parc des Sports de Treichville avec le discours d`orientation du Président Alassane Ouattara.
Comment


Le Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a déclaré, dimanche à la clôture du 3è Congrès ordinaire de son parti, le Rassemblement des républicains (RDR) avoir ‘’des preuves concrètes’’ de projet de déstabilisation du pays.

Selon lui, ‘’ces preuves seront transmises dans les pays où résident les commanditaires et des mandats d’arrêt seront émis à leur encontre’’, a déclaré M. Ouattara, visiblement, remonté, contre ‘’ces personnes qui veulent troubler la tranquillité et la sérénité des Ivoiriens’’.


Jeudi, à l’issue d’une réunion du Conseil national de sécurité (CNS), présidé par le président Alassane Ouattara, le ministre de l’intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité avait révélé que Stéphane Kipré, président de l’Union des nouvelles générations (UNG, opposition) et Damana Pickas, cadre du Front populaire ivoirien (FPI), tous deux en exil, figurent au nombre des ‘’instigateurs’’ des attaques perpétrées, récemment, contre les postes de police et les brigades de gendarmerie, visant à ‘’déstabiliser’’ la Côte d’Ivoire.

‘’Nous n’accepterons pas que la tranquillité et la sérénité des Ivoiriens soient à nouveau troublées par des gens qui ne reconnaissent pas avoir envoyé des gens au charbon alors qu’ils sont bel et bien les instigateurs’’, a insisté M. Ouattara à la tribune de clôture du congrès de son parti.

Il a souligné que c’est désormais, ‘’terminé’’ pour les coups de force dans la sous-région et que ‘’nous n’hésiterons pas à intervenir avec les Etats amis pour faire barrage à ce genre de prise de pouvoir’’, a-t-il prévenu, très amer.

HS/ls/APA
Commentaires


Comment