Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Côte d’Ivoire: le PDCI salue la nomination d’un nouveau chef du parti au pouvoir
Publié le lundi 11 septembre 2017  |  AFP
3ème
© Abidjan.net par Marc-Innocent
3ème congrès ordinaire du RDR: Cérémonie de clôture
Abidjan le 10 Septembre 2017. Le 3ème Congrès ordinaire du Rassemblement Des Républicains a refermé ses portes ce jour au Parc des Sports de Treichville avec le discours d`orientation du Président Alassane Ouattara. Photo: Le président Alassane Ouattara et Henriette Diabaté, nouvelle présidente du parti.
Comment


Abidjan - Le PDCI, grand allié du chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, a salué lundi la nomination d’Henriette Diabaté à la tête du parti présidentiel, félicitant "une personnalité d’envergure qui fera avancer la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire".

"Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) se félicite du bon déroulement du congrès du Rassemblement des Républicains" (RDR) qui "a porté à sa tête Mme Diabaté, une personnalité d’envergure", a affirmé à l’AFP, Niamien N’Goran, vice-président du PDCI.

"C’est une bonne chose qu’elle dirige ce parti, car elle va faire avancer le RDR et renforcer notre groupement politique", a souligné M. N’Goran.

Dimanche, M. Ouattara a créé la surprise en déclinant la proposition des cadres et militants du RDR de reprendre la tête de son parti, et a nommé Mme Diabaté.

Il a aussi insisté sur l’importance de l’alliance avec le PDCI de l’ancien président Henri Konan Bédié au sein de la coalition RHDP (Rassemblement des Houphouetistes pour la paix), notamment en vue de la présidentielle de 2020.

Il a notamment assuré vouloir aboutir rapidement à un "parti unifié".

Cette volonté de fusion des deux partis du chef de l’Etat, qui entend préparer sa succession, n’a pas abouti ces deux dernières années en raison de réticences au sein de son propre parti comme au sein du PDCI, de nombreux courants estimant qu’il faut un candidat par parti à la présidentielle.

"Il faut qu’il y ait le rassemblement. Mais si on n’arrive pas au parti unifié, il ne faut pas en faire un drame. Il faut faire l’alternance qui ne se fera pas contre un parti du RHDP (...) mais ensemble", a précisé M. N’Goran,
très proche de M. Bedié.

M. Bédié fera passer ce message d’unité lors de la célébration samedi du troisième anniversaire de "l’appel de Daoukro" (centre) qui a "permis d’avoir des élections apaisées en 2015".

Cet appel lancé en septembre 2014 par M.Bédié dans son fief en faveur de la candidature unique d’Alassane Ouattara, prévoit "l’alternance politique en 2020 qui doit ramener le PDCI au pouvoir d’Etat".

Le PDCI est allié au RDR depuis l’élection à la présidence d’Alassane Ouattara en 2011. Selon la Constitution, M. Ouattara, qui effectue son deuxième et dernier quinquennat, ne pourra pas se représenter à la
présidentielle de 2020, et la course à sa succession est déjà ouverte.

ck/pgf/mda
Commentaires


Comment