Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Timide reprise dans les établissements scolaires de Séguéla
Publié le lundi 11 septembre 2017  |  AIP
Comment


Séguéla – L’année scolaire 2017-2018 a démarré timidement à Séguéla (Centre-ouest, région du Worodougou), a relevé l’AIP dans des établissements de la ville, lundi.

Dans le primaire, au groupe scolaire Stade, des élèves s’égayent dans l’enceinte de l’établissement, certains se poursuivant dans tous les sens, d’autres jouant à différents jeux dans le sable.

« Comme vous le voyez, c’est encore timide », a déclaré le directeur de l’Ecole primaire publique (EPP) Stade 1, Kalilou Moussa, qui a ouvert une parenthèse pour ajouter que les inscriptions au Cours préparatoire première année (CP1) se poursuivent.

A l’EPP Camp militaire, au quartier Rymer 3, dans une cour quasi-déserte traversée avant d’arriver à son bureau, le directeur Sekongo Doyéré confie que ‘’les enfants ne sont pas présents’’.

En l’absence des apprenants, des institutrices se sont retrouvées dans une salle de classe pour converser.

« Nous, on est là. On attend les parents et les élèves », avait affirmé, un peu plus tôt, l’instituteur Kouassi Yao Edmond en poste à l’école primaire catholique, avant de communiquer aux parents venus ce premier jour d’école de faire revenir les élèves mardi, pour les classes d’examen, et jeudi, pour ceux des classes intermédiaires.

Dans le secondaire, au lycée Dominique Ouattara, les apprenants dont la majorité n’était nullement en tenue procédaient à leur ‘’inscription physique’’, en rang soit devant les bureaux des éducateurs, soit à l’intendance.

« Ce n’est pas la grande affluence chez les élèves. C’est maintenant que les parents viennent pour inscrire les enfants », a, pour sa part, fait remarquer le principal du collège moderne BAD, Djakaridja Traoré, dont l’administration, en prélude à la rentrée des classes, est en place depuis deux semaines.

« On va observer jusqu’à vendredi et démarrer les cours, quel que soit le nombre d’élèves », a-t-il ajouté pour, justifie-t-il, ne pas accuser un retard sur le programme.

Démarrée officiellement ce lundi, la présente année scolaire dans l’enseignement général s’achèvera le 8 juin 2018, soit une durée de 34 semaines, l’équivalent de 1020 heures de cours.

kkp/cmas
Commentaires


Comment