Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Installation du conseil de surveillance de l’Agence Foncière Rurale (Afor) : allocution de Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural
Publié le mercredi 13 septembre 2017  |  Ministères
Le
© Ministères par R
Le ministre Sangafowa en visite de travail en Italie
Monsieur Mamadou SANGAFOWA COULIBALY, Ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement Rural, Président de la conférence des Ministres de l’Agriculture région Afrique pour la FAO, participera à la 40ème session de la Conférence de la FAO qui se tiendra du 03 au 08 juillet 2017 à Rome en Italie.
Comment


- Monsieur le Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

- Monsieur le Président du Conseil de Surveillance de l’Agence Foncière Rurale ;

- Messieurs les Directeurs de Cabinet ;

- Mesdames et Messieurs les membres du Conseil de Surveillance de l’Agence Foncière Rurale ;

- Monsieur le Directeur Général de l’Agence Foncière Rurale ;

- Honorables Invités ;

- Mesdames et Messieurs, en vos rangs, grades et qualités ;

- Chers amis de la presse ;

Je voudrais vous remercier très sincèrement pour l’accueil favorable que vous avez réservé à notre invitation, pour prendre part à la présente cérémonie autour de la question de la sécurisation foncière rurale, qui reste pour notre pays, un défi important.
Cette cérémonie revêt à nos yeux un caractère tout particulier, car il s’agit d’installer le Conseil de Surveillance de l’agence d’exécution dédiée à la sécurisation du domaine foncier rural, l’Agence Foncière Rurale dénommé «AFOR».
Au nom du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA et du Premier Ministre, Son Excellence Monsieur Amadou GON COULIBALY, je voudrais adresser mes vives félicitations aux membres du Conseil de Surveillance pour le choix porté sur leur personne.
Je voudrais également exprimer mes sincères remerciements à leurs structures respectives pour la pertinence de leur choix, au regard de la qualité des membres qu’elles ont bien voulu mettre au service de la toute première Agence d’exécution de l’histoire de la Côte d’Ivoire.
Je voudrais, par la même occasion, rendre un hommage tout particulier au Président du Conseil de Surveillance qui a bien voulu accepter la mission à lui confiée par le Président de la République, de présider aux destinées du Conseil de Surveillance de l’Agence Foncière Rurale. Toutes mes félicitations, Mon Général, pour votre brillante nomination à la tête du Conseil de Surveillance de l’AFOR.

J’associe à ces mots de félicitations, Monsieur le Directeur Général de l’Agence Foncière Rurale, bien connu pour avoir servi la Côte d’Ivoire à des niveaux de responsabilité très élevés, mais aussi pour avoir permis à ce pays de remporter sa première médaille d’or olympique, dans un passé très récent.

J’adresse également mes félicitations à Monsieur le Directeur Général Adjoint de l’Agence Foncière Rurale, que je vois pour la première fois.

Mesdames et Messieurs,
L’un des objectifs majeurs du Gouvernement Ivoirien, relativement au développement de l’agriculture et à la réduction de la pauvreté en milieu rural est d’assurer la sécurisation foncière à toutes les populations sur l’ensemble du territoire national, sans discrimination aucune.
C’est pour y parvenir d’une manière efficace que l’Agence Foncière Rurale a été créée par le décret n° 2016-590 du 3 août 2016.
C’est le lieu de rappeler que le cadre institutionnel, qui reposait sur la Direction du Foncier Rural du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, était marqué par une lourdeur administrative et un déficit de moyens humains, matériels et financiers aux antipodes des ambitions de la loi relative au domaine foncier rural.
Ce dispositif institutionnel était, par ailleurs, confronté à des difficultés de mobilisation à temps des ressources budgétaires, à la longueur et à la lenteur du processus de décaissement des fonds, et à l’impossibilité de garantir la disponibilité budgétaire indispensable à la bonne conduite des opérations de sécurisation.
C’est donc pour faire coïncider l’ensemble du dispositif d’application de la loi avec les ambitions de celle-ci, qu’il est apparu nécessaire de renforcer le cadre institutionnel, par une approche caractérisée par plus de flexibilité financière et administrative.
Mesdames et Messieurs,
A ce stade de mon propos, je voudrais saluer la vision du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, qui a perçu très tôt la pertinence de notre choix pour la mise en place d’une agence d’exécution dédiée à la mise en œuvre de la loi relative au domaine foncier rural. Pour nous, ce choix s’imposait, d’un point de vue opérationnel, comme la réponse la plus appropriée aux difficultés auxquelles cette importante mission était confrontée.
L’AFOR est une agence d’exécution, une personne morale dotée d’un patrimoine et de moyens de gestion propres, ainsi que cela ressort des dispositions de l’article 1er de son texte fondateur, le décret sus cité du 3 août 2017.
Mesdames et Messieurs,
Je me dois de rappeler que conformément à la Déclaration de politique foncière rurale de la Côte d’Ivoire adoptée par le Gouvernement le 18 janvier 2017, « le Ministère en charge de l’Agriculture assure la maîtrise d’ouvrage de la politique foncière rurale », tandis que l’Agence Foncière Rurale (AFOR) en assure la maîtrise d’œuvre.
Le maître d’ouvrage est généralement présenté comme la personne pour qui est réalisé le « projet ». Quant au « projet », il est donné comme une activité dont le résultat est normalement destiné à satisfaire un besoin de l’activité principale du Maître d’ouvrage.
Ce besoin principal demeure, en l’occurrence, le développement et la modernisation de l’agriculture, la lutte contre la pauvreté en milieu rural et la sécurisation de l’investissement agricole, toutes choses qui relèvent de la compétence du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural.
L’AFOR apparait dès lors comme un bras, un prolongement du MINADER, pour accomplir une mission historiquement et administrativement dévolue à l’Administration agricole.
Il ne s’agit donc pas de créer une administration parallèle, mais bien au contraire de renforcer l’efficacité du MINADER, en mettant à sa disposition une structure pensée pour apporter davantage de flexibilité dans la réalisation de ses activités.
Les missions dévolues à l’AFOR par le décret du 3 août 2017 ne sont rien d’autres que celles qui étaient confiées, jusque-là, à la Direction du Foncier Rural par le décret portant organisation du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural.
Mesdames et Messieurs,
Les défis auxquels vous aurez à faire face sont importants.
Pour les relever, je sais pouvoir compter sur l’ensemble des membres du Conseil de Surveillance de l’Agence Foncière Rurale, dont les compétences sont avérées.
Je reste convaincu que vous aurez à cœur de vous inscrire dans la logique de performance que le Président de la République a impulsée depuis son accession à la Magistrature Suprême.
Je voudrais, pour ma part, vous assurer de ma disponibilité à vous y accompagner.
Je vous remercie pour votre aimable attention.

Abidjan, le 12 septembre 2017
Commentaires


Comment