Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Abidjan- la Police tente de stopper la manif d’étudiants, Cocody Saint Jean pris en otage
Publié le mercredi 13 septembre 2017  |  Pôle Afrique
Affrontement
© AFP par Issouf Sanogo
Affrontement entre les étudiants de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI)
Mercredi 13 septembre 2017. Cocody. Affrontement entre forces de l`ordre et étudiants, mécontents de la hausse des droits d`inscription.
Comment


es étudiants se réclamant de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci) manifestent depuis cette matinée du mercredi 13 septembre 2017 à Abidjan-Cocody carrefour Saint Jean sur le boulevard Latrille. Au moment où nous postons à 15h, l’endroit reste bloqué d’accès par les véhicules.

Une intervention de la police nationale encore en cours occasionne un blocage du carrefour Saint Jean à Abidjan-Cocody, constate pôleafrique.info sur place. Des dizaines de douilles vides de grenades de gaz lacrymogène jonchent le bitume. Un peu partout, des policiers sont présents, non loin dans des bâtiments de la cité Rouge la cité universitaire, des étudiants sont visibles par des fenêtres. C’est le visage que présente le carrefour Saint Jean à Cocody quelque peu désert ce mercredi 13 septembre à 12 heures 15.

« C’est depuis 8 heures ce matin que tout à commencé », relate sous de l’anonymat à Poleafrique.info un officier de police. A l’origine, une manifestation d’étudiants se réclamant de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci). Des initiateurs de la manifestation sont encerclés sur l’esplanade de la cité estudiantine par les forces de l’ordre. Interrogé à travers les grilles du portail, Dossonguy, secrétaire général à la Formation idéologique du syndicat explique les causes du mouvement.

« Depuis quelques jours, la Fesci a entrepris de demander à l’autorité de revoir le coût exorbitant des inscriptions au niveau des collèges et lycées de Côte d’Ivoire. Malheureusement ce matin, lorsque nous sommes allés dans les établissements, nous avons subi la fougue des autorités policières qui ont chargé, comme vous le constatez sur le terrain », dit-il avant de faire remarquer qu’un cargo de la Police arrive dans notre direction.

Dans la foulée, des bombes lacrymogènes retentissent. C’est la débandade. La rue se vide à nouveau. Quelques instants après un groupe d’étudiants venus d’ailleurs se présentent. La Police charge. Un, puis deux coups de gaz lacrymogène retentissent à nouveau. Il est 15 heures quand l’équipe de reportage quitte les lieux. Le trafic routier toujours suspendu. La Police continue de tenter de déloger les étudiants de la cité rouge.

Richard Yasseu
Commentaires


Comment