Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Elections MUGEFCI, Le débat de l’éligibilité clos? Mesmin Komoé répond à Zadi Gnagna
Publié le mercredi 13 septembre 2017  |  Pôle Afrique
Mesmin
© Autre presse par DR
Mesmin Komoé, Secrétaire général du MIDD
Comment


Dans quelques semaines, les élections pour le renouvellement des instances de la Mutuelle Générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (MUGEFCI) débuteront. Mesmin Komoé, candidat de la liste Solidarité-Egalité, a, ce mercredi 13 septembre, dressé le bilan partiel de la campagne de son groupe.

Face à la presse, la tête de liste du groupe Solidarité -Egalité a annoncé qu’il mettra tout en oeuvre pour que les textes de la MUGEFCI soient respectés. «On ne laissera pas qui que ce soit violer les textes de la MUGEFCI, quelque soit ce que cela va nous coûter», a-t-il mis en garde au cours d’une conférence de presse au siège du Mouvement des Instituteurs pour la Défense de leurs Droits (MIDD) à Marcory.

Sur la question d’éligibilité de Soro Mamadou son adversaire, Mesmin Komoé réitère sa position. « Je persiste et signe que le PCA (Soro Mamadou) sortant ne peut plus être administrateur si par extraordinaire sa liste venait à gagner. Car il a fait deux mandats», a-t-il rappelé. Non sans préciser que pour être élu membre du Conseil d’Administration, les textes de la MUGEFCI disent « qu’il ne faut jamais avoir fait plus de deux mandants en tant qu’administrateur ».

Poursuivant, il fait comprendre que les candidatures qui ont été déposées pour l’heure ne concernent que celles de l’élection des délégués de l’Assemblée Générale, et non celles des administrateurs du Conseil administratif. « Il ne s’agit pas encore de candidature pour être administrateur. Soro Mamadou peut encore être délégué pour la énième fois, parce qu’il n’y a pas de limitation », a lancé Mesmin Komoé.

Zadi Gnagna, directeur de campagne du candidat Soro Mamadou avait déclaré le 5 septembre dernier lors d’une rencontre avec les femmes fonctionnaires que « le débat sur l’éligibilité est clos » puisque le comité électoral national a validé la candidature de son mentor.

Concernant les listes du Groupe Solidarité-Egalité, Mesmin Komoé indique qu’ils ont présenté 30 listes individuelles et une liste commune. Mais, « la liste du Bounkani a été rejetée pour une attestation de présence non déposée dans les délais », a-t-il expliqué. A l’en croire, c’est à la dernière minute que le comité électoral a fait l’exigence d’une attestation de présence datant de moins de trois mois.

Après plus de cinq mois de campagne, la liste solidarité-Egalité confie avoir approché plus de « 250 milles mutualistes. C’est plus de 95% d’intention de vote pour la liste Solidarité-Egalité. Donc, nous remportons cette élection avec une différence très remarquée », se convainc-t-il. En sus, Mesmin Komoé a profité de cette occasion pour rappeler le programme de son groupe qui prévoit entre autres d’instaurer une carte unique et intelligente qui servira à la fois de bon et de carnet de santé. Et le renforcement des capacités socio-économique des fonctionnaires et agents pour la création d’un fonds de secours mutuelle.

L’élection des délégués régionaux est prévue pour le 24 septembre prochain et celle de la liste des membres du conseil d’administration et du comité de contrôle est annoncée pour le 25 octobre 2017.

Gnoungo Fanta
Commentaires


Comment