Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : les véhicules aux vitres teintées et plaques minéralogiques fantaisistes traqués par la police
Publié le vendredi 22 septembre 2017  |  APA
Sécurisation
© Abidjan.net par Atapointe
Sécurisation de la Rentrée scolaire : Lancement de l’opération Epervier 2
Vendredi 9 septembre 2016. Abidjan. Prefecture de Police. Le Directeur général adjoint de la Police nationale, chargé de la sécurité publique, le Commissaire divisionnaire Youssouf Kouyaté a procédé vendredi au lancement de l’Opération de sécurisation de la rentrée scolaire baptisée « Opération Epervier 2 ».
Comment


Le Directeur général de la Police nationale, le Commissaire Divisionnaire Youssouf Kouyaté a annoncé, jeudi, une lutte ‘’sans merci’’ aux véhicules munis de vitres teintées et de plaques minéralogiques fantaisistes.

Selon M. Kouyaté, ‘’lutter contre les véhicules munis de vitres teintées et de plaques minéralogiques’’ fait partie de ‘’l’ensemble des opérations d’envergure de la Police pour combattre la criminalité sous toutes ses formes’’ a-t-il dit lors du lancement de l’opération ‘’Epervier3’’ visant à sécuriser la rentrée scolaire.

‘’ Il est inadmissible que des artistes de renom bien connus, écrivent leur nom sur les plaques d’immatriculation de leur véhicule. C’est, désormais terminé !’’, a prévenu le Commissaire divisionnaire Youssouf Kouyaté.

Dans le cadre de l'opération ''vacances sécurisées'' de la police (13 juillet-22 août 2017), ''219 véhicules aux vitres teintées ont été saisis'', indique le bilan de ladite opération.

En Côte d’Ivoire, un décret du gouvernement pris en octobre 2014 et en vigueur depuis décembre de la même année, ‘’interdit les véhicules aux vitres teintées et plaques non homologuées à la circulation, sauf autorisation expresse''.

‘'Ce décret a été pris en vue de faire baisser la criminalité dans notre pays'' avait expliqué le gouvernement, ajoutant que ‘' les contrevenants sont passibles de sanctions'', allant du ‘'paiement de l'amende de contravention jusqu'à l'emprisonnement''.

HS/ls/APA
Commentaires


Comment