Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Crise au MFA : Un secrétaire de section recadre Moutayé
Publié le vendredi 29 septembre 2017  |  Le Jour Plus
Déclaration
© Partis Politiques par DR
Déclaration de la Haute Direction du MFA relative à la situation politique qui prévaut en Côte d’Ivoire
Photo: Anzoumanan Moutayé
Comment


Nous avons lu avec beaucoup d’attention l’Interview que Moutayé Anzoumana a accordée mercredi dernier au quotidien L’EXPRESSION.
Des précisions à ce ramassis de contrevérités, de mépris caractérisé à l’encontre des militants du MFA et de ceux du RHDP, méritent d’être rapidement apportés.
I-Est-ce, un bureau politique qui a évincé ANAKY ?
A cette question, M. MOUTAYE ne répond pas par oui ou par non. Il se contente simplement de dire qu’il n’ya pas jurisprudence dans ce cas précis,et que le bureau politique n’a pas compétenceà suspendre un militant.
Et pourtant nous savons tous qu’en son temps, ANAKY KOBENA, suspecté de basculer dans l’opposition avec ESSY AMARA, a bel et bien été suspendu par un bureau politique avant de le démettre lors du 1ercongrès extraordinaire le 12 avril 2015. Congresà la suite duquel M. MOUTAYE est devenu Président du MFA.

II- ANAKY a t’il été entendu avant sa suspension par un bureau politique ?
M. MOUTAYE esquive encore une fois en arguant que: « ANAKY a été évincé parce que, quitter le RHDP était une sorte de trahison de notre part ».
Effectivement, M. ANAKY KOBENA n’a jamais été entendu par le Conseil de discipline. Alors, il y’a bel et bien jurisprudence dans le cas MOUTAYE.

III- les postes dans l’administration dont parle M. Moutaye sont-ils le fruit de ses propres efforts ?
Non, nous répondons.
En effet,les postes d’Ambassadeur,de membre du Conseil d’Administration de l’ARTCI et de Président du Conseil d’Administration de l’INIE sont des promesses faites par le chef de l’Etat à ANAKY KOBENA.Cela s’est fait en présencede 21 cadres du MFA et de certains hauts cadres du RDR, lors d’une audience à eux accordée en janvier 2015.
Aussi, le Chef de l’Etat, en homme de parole,a-t-il purement et simplement tenu ses promesses.

IV- Moutaye parle de séances de renforcement de capacité en science politiqueau profit de la nouvelleéquipe dirigeante du MFA.
M. MOUTAYE assènetantôtque ce sont « les responsables des structures qui m’ont envoyé la liste des72 personnes promues » ; tantôt il se plaint que « ces responsables de structures pensent que, chaque fois que,le parti doit avoir un avantage quelconque,cela doit passer par eux alors que les militants sont là ».
La promotion des militants n’a rien à voir avec le renforcement des capacités des militants. C’est une question de qualification.
Qu’il sache qu’aucun militant ne veut ou même ne peut occuper deux postes.
Et puis au demeurant, M. Moutaye ingnore que les militants d’un parti politique dépendent tous des différentes structures du parti. Comment veut-on faire la promotion des militants de base sans en associer lesresponsables de structures ?
Avec ces contradictions, et ces déroutes politiques, il avoue qu’il divise pour mieux régner et qu’il n’a, en réalité, fait aucune promotion de ses militants.
Mieux, aucune instance du parti, et de surcroit, le Présidentnational des jeunes n’est au courant de l’organisation de formationà l’intention des jeunes dont se targue M. MOUTAYE.
Pour terminer, il affirme par ignorance que l’animation quotidienne du parti se fait par le secrétairegénéral et que lui, Président de parti ne s’occupe que de formation des jeunes.
Méconnaissant que l’orientationgénérale du parti est du ressort du Président qui donne l’orientation à son Secrétaire Général, le Professeur DJAHA KONAN, qu’il a, d’ailleurs, toujours empêché de travailler. En agissant ainsi, M. MOUTAYE confirme son inaction et son manque de vision politique.

V - Pourquoi M. MOUTAYE n’a-t-il pas mouillé le maillot lors des élections législatives passées ?
Le comble des combles M. MOUTAYE minimise sa cuisante et inacceptable débâcle aux législatives de 2016 dans sa proprelocalité de Kouassi-datekro.
D’ailleurs, MOUTAYE oublie qu’il était le candidat du RHDP, et Ministre en fonction, député sortant qu’il n’avait pas droit àl’erreur. C’est incompréhensible.
Quel est ce mépris souverain pour le RHDP en se réfugiantderrière de fallacieuses arguties pour dire que « le MFA était parti aux élections en RHDP et donc les 176 députés du RHDP sont les députés du MFA », quel beau raccourci et amalgame ?
Aujourd’hui, M. MOUTAYE pense encore que le parti unifié est un boulevard dans lequel il peut s’engouffrer pour se laver les mains et morde à pleine dent le fruit du labeur des autres partis politiques du RHDP.
Sinon, comment comprendre qu’après un atelier qui s’est tenu en avril 2017 ; c’estaujourd’hui que M. MOUTAYE dit que « nous irons àYamoussoukro pour faire la restitution du séminaire de Bingerville pour la mise en œuvre des résolutions de ce séminaire ».
Et comme on ne peut pas cacher le soleil avec la main, M. MOUTAYE avoue dans son interview que « depuis le 18 mai 2005 le positionnement du MFA n’a pas évolué ». Ahhhhhh, les faits sont vraiment têtus.

VI – Selon M. MOUTAYE, la hantise des militants du MFA, c’estl’arrivée de nouveaux militants. Il y’a des cadres de haut niveau qui viennent adhérer au Parti, c’est ce qui inquiète ces responsables qui voient leurs postes menacés.
Indirectement M. MOUTAYE est en train de dire que le MFA n’a pas de cadres de haut niveau et que c’est maintenant qu’il en recrute.End’autres termes, il n’a pas reelement fait la promotion des cadres du MFA, mais plutôt celle de ses propres recrues.Sinon, actuellement où il est sans posteministériel, sans emploiniassise politiques, comment peut-il enregistrer l’afflux de cadres de haut niveau ? c’est absurde. N’est-ce pas avec du miel que l’on attire les mouches ?
Paradoxalement, le raisonnement de M. MOUTAYE est compréhensible, car ayant hérité du MFA par accident, ilne connait naturellement pas les militants.
VII – Les actes sont gradués dans l’administration, selon M. MOUTAYE.
Alors, comment se fait-il que tous les actes pris par M. Moutayé soient restés au stade de décisiond’attente ? Non reconnus et sans effets financiers ?
En réalité, il était un abonné absent des comités restreint devant statuer sur la promotion des cadres. Il le faisait surementintentionnellement pour tenir en respect les concernés vis-à-vis de lui.
Pour conclure, M. Moutaye n’a pas de base,et refuse de faire avancer le MFA. C’est une haute trahison. Le Bureau Politique l’a suspendu et un Congrès Extraordinaire se tiendra les 11 et 12 novembre 2017.Il doit se raisonner pendant qu’il est encore temps
Le nouveau Président du MFA aura à charge de mieux structurer le MFA et de le faire jouer pleinement son rôle au sein du RHDP.

APPIHITOH DIALLO
(Secrétaire de section MFAà Boahia)
Commentaires


Comment