Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Arrestation de Soul to Soul : le camp Soro entre sérénité et mise en garde
Publié le mardi 10 octobre 2017  |  Pôle Afrique
M.
© Autre presse par DR
M. Koné Kamaraté Souleymane dit Soul to Soul, Directeur de protocole de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale
Comment


L’arrestation de Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul le chef de protocole de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, n’a pas tardé à faire des réactions dans le camp du chef du parlement ivoirien.

Juste quelques heures, c’est le temps qu’il a fallu au camp Soro pour fortement réagir à l’arrestation de Soul to Soul. Dans une déclaration du service communication de l’Assemblée nationale publiée peu après celle du procureur de la République, le porte-voix de cette institution indique que Guillaume Soro est informé de la situation et appelle au calme et à la sérénité.

« Le Président de l’Assemblée Nationale Guillaume Kigbafori SORO, qui séjourne hors du pays, s’est tenu informé de la situation. Il apporte son soutien à la famille de son collaborateur, appelle les Ivoiriens au calme et à la sérénité et espère que la justice fera librement son travail », lit-on dans le document signé de Touré Moussa, le chef du service communication. La note révèle en outre que le mis en cause Kamaraté Souleymane a déjà fait la prison en 2000 pour la cause du Président Alassane OUATTARA. « C’est un homme fort qui saura rester digne », ajoute Touré Moussa. Plus offensif encore, celui-ci n’a pas hésité à employé le terme de « guerre entre le pouvoir et le camp Soro », chez nos confrères de RFI, dans la perpective de 2020.

Depuis le début de soirée d’hier lundi, par une décision du procureur de la République Adou Christophe, il est ouvert une information judiciaire avec mandat de dépôt contre le bras droit de Guillaume Soro. Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul est inculpé dans le cadre de l’affaire dite « Découverte d’une cache d’armes dans un domicile à Bouaké ». Courant mai 2017, alors qu’une mutinerie bat son plein principalement dans la ville de Bouaké au centre-nord de la Côte d’Ivoire, il est découvert au domicile privé de Soul to Soul plusieurs tonnes d’armes de guerre. Depuis, les convocations à la brigade de la gendarmerie se sont suivies jusqu’à celle d’hier lundi, à l’issue de laquelle est tombée la décision de son arrestation.

« L’arrestation de Koné Kamaraté Souleymane marque l’apogée de l’ingratitude politique en Côte d’Ivoire », réagit Alain Lobognon l’ex-ministre des Sports et de la Jeunesse, par ailleurs proche parmi les proches de Guillaume Soro qui se présente comme un témoin des événements en Côte d’Ivoire depuis le 19 septembre 2002, date du déclenchement de la rébellion armée des ex-Focres nouvelles dont Soul to Soul, Guillaume Soro et lui-même étaient membres.

Affoussiata Bamaba Lamine l’ex-ministre de la Communication, autrefois porte-parole des Forces nouvelles, n’a pas tardé elle non plus à apporter son soutien. « Chers Amis, En ce jour, je voudrais réaffirmer à mon cher et vaillant frère Koné Kamaraté Souleymane mon soutien indéfectible. Soul to Soul, hier, le peuple fut témoin de ta vie de prison pour l’accession du Président ADO au pouvoir; aujourd’hui, le même peuple est témoin de ton incarcération par ce pouvoir. Retiens que ta sœur ne te lâchera jamais. Sois serein et tiens bon, le combat pour la justice a commencé, la lutte pour la vérité aboutira !
Dieu est juste !
Vive la Côte d’Ivoire, notre chère patrie! », écrit-elle.

Traoré Mamadou est Conseiller régional RDR dans la région de la Bagoué. Il est aussi un proche du président de l’Assemblée nationale. Selon lui, Guillaume Soro est la personne visée derrière cette arrestation. « Celui que est visé c’est bien le président de l’Assemblée nationale Soro. Les implications sont énormes au plan politique. Elle marque le début d’une rupture entre le RDR et les ex-Forces nouvelles », fait-il savoir à Pôleafrique.info qui l’a joint.

Le week-end déjà, soit à la veille de cette arrestation, des membres des ex-Forces nouvelles réunis au sein d’une amicale dénommée « Amicale des Forces nouvelles », dénonçaient dans un déclaration un « acharnement » et mettaient en garde par avance contre une arrestation éventuelle de Kamaraté Souleymane.

Richard Yasseu
Commentaires


Comment