Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Economie nationale : Comment la fuite du cacao vers le Ghana est organisée
Publié le jeudi 12 octobre 2017  |  Soir Info
Côte
© AFP par Sia KAMBOU
Côte d`Ivoire: la police disperse une manifestation de producteurs de cacao
Comment


Depuis quelques années, l'on assiste à une fuite du cacao ivoirien vers le Ghana. Nous vous livrons dans ce dossier, les tenants et aboutissants de ce trafic.

Kotokossou, localité située dans la sous-préfecture de Damé, à 10 km à l’Est du département d’Agnibilékrou et à quelques encablures de la frontière ivoiro-ghanéenne. Nous sommes dans la région de l’Indénié-Djuablin. C’est dans l’Est de la Côte d’Ivoire. Ce mercredi 7 juin 2017, en pleine nuit, les éléments de la douane relevant de la direction régionale d’Abengourou, viennent de faire une importante découverte : plus d’une trentaine de tonnes de fèves de cacao rangées dans des sacs de jute, sont empilées dans un endroit. Précisément, dans un magasin hâtivement construit dans une ferme avicole. La ferme en question se trouve littéralement dans le ‘’No man’s land’’ ; cette zone neutre qui sépare les territoires ivoiriens et ghanéens. Il n’y a pas de doute. Ces fèves de cacao émanant de la production agricole ivoirienne, sont destinées à être clandestinement vendues au Ghana voisin. Nous sommes en pleine campagne intermédiaire de commercialisation de cacao. Les hommes en tenue, à l’évidence, saisissent le produit. Au lever du jour, ils tentent d’évacuer ces fèves de cacao, objet de contrebande, à leur base de Takikro.

Et là…Ils se trouvent confrontés à la furie de nombreux jeunes gens surexcités, du bourg de Kotokossou. Ces jeunes qui veulent impérativement écouler cette production agricole au Ghana voisin, ne veulent pas entendre raison. Au demeurant, ils menacent de brûler le véhicule affrété par les éléments de la douane pour la saisie. Très rapidement, la tension monte d’un cran… et devient vive. Le colonel Kouakou Boko Antoine, directeur régional (Dr) des douanes d’Abengourou est saisi. Face à la situation qui risque de dégénérer entre ces jeunes impétueux et ses hommes, il sollicite le renfort de la compagnie de gendarmerie de l’Indénié-Djuablin, pour éviter le pire. Finalement, le produit est convoyé à la base du poste de douane de Takikro. En réalité, ce magasin de Kotokossou, dans le département d’Agnibilékrou, sert de base de transit pour la fuite du cacao ivoirien vers le pays voisin. Une fois les fèves de cacao entreposées là, des démarcheurs entrent en contact avec des pisteurs ghanéens qui, clandestinement, procèdent à leur achat.
... suite de l'article sur Soir Info

Commentaires


Comment