Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Les populations démunies de Séguéla invitées à recourir au bureau local d’assistance judiciaire
Publié le jeudi 12 octobre 2017  |  AIP
Comment


Séguéla – Les populations indigentes de Séguéla (Centre-ouest, région du Worodougou) ont été exhortées jeudi par le président de la section de tribunal, Dizoua Emmanuel, à user les services du bureau local d’assistance judiciaire, lors de la remise de matériel informatique à cette entité par le programme américain de renforcement du système judiciaire ivoirien, Projustice.

«L’assistance judiciaire, je profite de l’occasion, est un mécanisme institué par le gouvernement pour aider les populations les plus démunies à avoir accès à la justice pour faire prévaloir leurs droits. Désormais, avec ce service, tout le monde peut avoir accès à la justice. Il suffit d’en faire la demande», a déclaré le président de la section de tribunal de Séguéla qui avait à ses côtés le substitut-résident adjoint du procureur de la République, Gbalé Franck-Arnaud Atticora.

« Les honoraires d’avocat, les frais d’huissier, certains frais d’enrôlement de greffe, tout est gratuit », a-t-il ajouté, précisant que "c’est vraiment une aubaine pour le plus grand nombre des justiciables".

« Tous ceux qui, par manque de moyens, hésitaient à fréquenter la justice, que ces derniers viennent pour faire avancer l’œuvre de justice », a conclu le magistrat qui a promis une vaste campagne de sensibilisation pour que la cible soit mieux informée de l’existence de ce service.

Pour permettre aux couches vulnérables d’avoir plus aisément accès à l’assistance judiciaire qui était centralisée à Abidjan, le président de la République a pris le décret No 2016-781 du 12 octobre 2016 instituant les bureaux locaux d’assistance judiciaire auprès des 11 juridictions du premier degré qui se situent à Korhogo, Boundiali, Bondoukou, Bouaké, Séguéla, Man, Daloa, Guiglo, Agboville, Dabou et Yopougon.

kkp/kam


Commentaires


Comment