Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Prévention de conflits: L’État et la société civile initient un atelier à Dabou
Publié le mercredi 18 octobre 2017  |  Abidjan.net
La
© Abidjan.net par PR
La prévention des conflits au centre d`un atelier à Dabou
Lundi 16 octobre 2017. Le Ministère de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité a initié un atelier d’élaboration des documents statutaires et du programme d’action du cadre permanent de concertations entre l’État et les organisations de la société civile pour la prévention des conflits ce lundi 16 octobre à Dabou.
Comment


Le Ministère de la femme, de la protection de l’enfant et de la solidarité a initié un atelier d’élaboration des documents statutaires et du programme d’action du cadre permanent de concertations entre l’État et les organisations de la société civile pour la prévention des conflits ce lundi 16 octobre à Dabou.

Cet atelier qui s’inscrit dans le cadre de la réforme n° 67 du secteur de la sécurité à savoir ‘’ créer un cadre permanent de concertation entre l’État et les organisations de la société civile pour la prévention des conflits’’, a permis aux deux parties de porter des réflexions sur la validation du document statutaire du cadre permanent de concertation entre l’État et les organisations de la société civile pour la prévention des conflits proposé par un groupe de travail avec la société civile mis en place en 2016.

Le représentant de la ministre, le professeur Kouame N’guessan, a dans son propos liminaire rappelé que face à la recrudescence des conflits, violences et tensions sur le territoire émaillée par les conflits intercommunautaires à Bouna en 2016, celle de Guiglo sur le foncier et les violences dans les universités en 2017, la construction de ce cadre consultatif s’avère très importante pour aboutir à des propositions concrètes et novatrices qui doivent contribuer à bâtir durablement la cohésion sociale en Côte d’Ivoire.

À en croire les initiateurs, cette rencontre est en phase avec les quatre (04) objectifs des autorités ivoiriennes. Il s’agit notamment d’assurer de façon participative et inclusive la réconciliation nationale, de réduire les inégalités régionales et sociales avec la participation des populations, de contribuer à la promotion de la sécurité humaine et améliorer la coordination, mais surtout le suivi et la redevabilité en matière de réconciliation nationale et de cohésion sociale.

Trois jours durant, cet atelier permettra avec la synergie des parties prenantes, de poser des actions sur le terrain pour accompagner le développement du pays qui ne pourra se faire que dans un climat de paix. C’est ainsi que la société civile en proximité avec la population doit pleinement jouer son rôle dans cette campagne de sensibilisation.

Rappelons qu’au lendemain de la crise post-électorale, l’État ivoirien s’est engagé à faire une réforme du secteur de la sécurité qui est une nouvelle conception de la sécurité qui se veut holistique et intégrant des aspects transversaux tels que le genre, la gouvernance économique, etc. La sécurité devient donc une affaire de tous et la sécurité humaine et le renforcement de l’Etat de droit sa finalité. Ce sont en somme 108 réformes regroupées sous six (06) piliers principaux, qui ont été développées et réparties entre les différentes parties prenantes.
Commentaires


Comment