Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Necrologie
Article
Necrologie

Blolequin: Vives émotions aux obsèques de Dagobert Banzio
Publié le mercredi 18 octobre 2017  |  Fraternité Matin
Dernier
© Partis Politiques par DR
Dernier hommage du PDCI RDA à son vice-président décédé: Dagobert Banzio élevé à la dignité de Grand Officier dans l`Ordre du Bélier à Tinhou
Décédé le 26 août à Malaga en Espagne, Dagobert Banzio a été inhumé samedi à Tinhou, son village natal, dans le département de Blolequin, région du Cavally. Mais avant l`ultime séparation, le PDCI RDA, parti politique dont il était un des vice-présidents, lui a rendu un dernier hommage après les honneurs dus à son rang, le jeudi 12 octobre au siège dudit parti à Cocody (Abidjan).
Comment


Proche du président Bédié, il était un homme politique très présent auprès de ses parents.

Plus de 5000 personnes ont salué samedi la mémoire de Dagobert Banzio, président du conseil régional du Cavally, lors de ses obsèques à Tinhou son village natal dans le département de Blolequin.
Comme de nombreux élus du PDCI son parti, Maurice Kacou Guikahué secrétaire exécutif du parti du défunt a salué samedi la mémoire de l'ancien ministre du sport, puis du commerce, mort d'un cancer en Août dernier en Espagne. Devant ces milliers de personnes réunies dans le village, plusieurs figures de la classe politique ont rendu un hommage unanime au leader de la région du Cavally, ardent défenseur du PDCI et du RHDP décédé au terme d'un long combat contre un cancer.

De nombreux anonymes étaient également réunis dans le village, pour saluer l'ancien étudiant de l'ENSTP «adoré de tout Cavally». Selon Dehe Paul, le député de Taï son compagnon de toujours pour qui on n'aura plus un fils pareil. Proche du président Bédié, il était un homme politique très présent auprès de ses parents. «La République est en deuil. Elle a perdu un élu, un législateur, mais aussi un de ses plus digne fils, toujours disponible pour défendre ses valeurs», a déploré le ministre Ahoussou Jeannot.

«Si nous sommes si nombreux, c'est parce que nous avons perdu un proche, un homme qui était proche de chacun d'entre nous, un homme de qualité», a déclaré, la gorge nouée, l'adjoint de Banzio, le premier vice-président du conseil régional, Bohe Sarr avant de rappeler avec humour qu'il lui «avait fait promettre d'assister au rendez-vous de l'émergence en 2020».
... suite de l'article sur Fraternité Matin

Commentaires


Comment