Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Plus de 570 millions FCFA de produits contrefaits saisis en 2017 en Côte d’Ivoire (Officiel)
Publié le jeudi 26 octobre 2017  |  AIP
Insécurité
© Ministères par DR
Insécurité alimentaire : 39 tonnes de produits prohibés incinérés à Abidjan
Le Ministère du Commerce de l’Artisanat et de la Promotion des PME (MCAPPME), a procédé le 23 décembre 2013, à la destruction par incinération des marchandises prohibées saisies dans le District d’Abidjan(les dix communes plus les sous-préfectures d’Anyama, de Songon et de Bingerville), au cours de l’année 2012-2013, par ses services de la Direction de la Répression des Fraudes et de la Direction Régionale d’Abidjan-District
Comment


Au total 573 millions FCFA de produits issus de la contrefaçon ont été saisis par les agents du ministère du Commerce en 2017, a relevé mercredi à Abidjan, le directeur général du Commerce intérieur, Aimé Koizan, à l’ouverture de la troisième édition du Salon international de l’originalité et de la propriété intellectuelle (Origigi).

Selon M. Koizan, la contrefaçon s’étend au commerce sur toutes ses formes, notamment au niveau des denrées alimentaires, animales et pharmaceutiques, de l’énergie, de l’électricité, dans les transactions bancaires, dans l’administration, les matériaux de construction, le carburant...

Ainsi, les différentes actions menées par le ministère axées sur la sensibilisation, le suivi sur les marchés et la répression des fraudes ont permis une réduction significative de la fraude qui étaient estimée à deux milliards FCFA en 2014. « La lutte est un enjeu national qui en appelle à l’implication de l’ensemble de l’administration, du ministère en charge du commerce et de la population », a-t-il signifié.

Pour le colonel Lejeune Bain du Comité national de lutte contre la contrefaçon (CNLC), la Côte d’Ivoire est de plus en plus un pays de la contrefaçon car des industries se créent pour la fabrication de produits contrefaits. Le CNLC propose pour lutter contre ce phénomène, la mise en œuvre d’un plan d’actions, une perception sous régionale pour endiguer ce problème.

La troisième édition d’ORIGIGI porte sur le thème "La sensibilisation sur l'originalité des produits et services comme moteur de développement pour une Afrique émergente". Organisée à l'espace Latrille Events (Cocody, Les-II-Plateaux), elle s’achève vendredi.

tad/cmas
Commentaires


Comment