Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Genre et Participation des femmes à la vie politique / Comité d’écriture : L’Avant-projet de loi remis à la Ministre Mariatou KONE
Publié le lundi 30 octobre 2017  |  Ministères
Genre
© Ministères
Genre et Participation des femmes à la vie politique / Comité d’écriture : L’Avant-projet de loi remis à la Ministre Mariatou KONE
Comment


Conformément aux engagements internationaux auxquels est partie la Côte d’Ivoire et dans la perspective d’une meilleure représentativité des femmes dans les instances de prise de décisions notamment les fonctions électives, notre pays s’est doté d’une nouvelle constitution le 8 Novembre 2016. Laquelle stipule en son article 36 que «  l’Etat œuvre à la promotion des droits politiques de la femme en augmentant ses chances d’accès à la représentation dans les assemblées élues ».

Le Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité a décidé de traduire en acte et d’opérationnaliser cet article à travers une loi.

C’est le but de la mise en place le 02 Août dernier du cadre unique de concertation pour l’amélioration de la participation politique des femmes regroupant en son sein les experts issus de plusieurs structures : Institutions de l’Etat, Agences des Nations Unies, Partenaires Techniques Financiers, organisations de la société civile et faîtières d’organisations de femmes.

A caractère participatif et inclusif, ce processus a été initié par la Ministre Mariatou KONE qui a décidé d’accompagner la volonté politique forte du Président de la République Son Excellence M. Alassane OUATTARA et du Gouvernement et partant accélérer le processus d’adoption de la loi sur la parité.

La rencontre de ce vendredi 27 Octobre 2017 avait pour objet la restitution des travaux du comité d’écriture.

La Ministre Mariatou KONE s’est réjouie de la qualité de ce travail participatif et s’est engagée à accélérer le processus. « Nous sommes certains que la loi va être votée parce que le Président de la République lui-même a donné l’exemple dans son parti politique. Une femme présidente du parti, une femme secrétaire générale de parti, sur 3 secrétaires généraux, deux sont des femmes. Je crois qu’il a donné l’exemple je suis certaine que tout le monde va suivre et que nous aurons notre loi sur la parité dans les assemblées élues », a-t-elle rassuré.

Heureux d’avoir été associés à l’élaboration de cet avant-projet de loi, les participants espèrent obtenir la loi d’ici à fin 2018. « J’ai participé avec beaucoup de plaisir à ce cadre de concertation initié par madame la ministre. Il est inconcevable que la Côte d’Ivoire, pays locomotive de la sous-région soit à la traîne relativement à la promotion de la parité. Nous espérons que toutes les institutions seront à nos côtés pour parvenir à cette parité de façon graduelle », a plaidé Me Kaudjis Offoumou avocate à la Cour.   Quant à Aimée Zebeyoux, Présidente de l’Association des Femmes Juristes, elle salue « le caractère consensuel, inclusif de toutes les parties prenantes de la société ivoirienne » dans l’élaboration de cet avant-projet de loi. 

Un plan d’actions a également été présenté. Il portera sur des actions de plaidoyers, des campagnes de sensibilisation, des rencontres avec plusieurs couches de la société notamment les agents des médias, les autorités traditionnelles et religieuses, les organisations de la société civile, les parlementaires, les forces armées et de défense, les partenaires techniques et financiers, les Agences du Système des Nations Unies, le corps diplomatique, les institutions de l’Etat…
Commentaires


Comment