Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Conflit inter communautaire à l’Ouest: le gouvernement appelle à l’apaisement
Publié le samedi 4 novembre 2017  |  AIP
Conseil
© Abidjan.net par P. R.
Conseil des ministres du 03 novembre 2017
Abidjan le 3 novembre. Le président de la République, Alassane Ouattara a présidé ce vendredi un conseil des ministres au palais de la présidence.
Comment


Abidjan – Le gouvernement ivoirien lance un appel à l’apaisement aux populations de la région du Cavally (Ouest), après l'assassinat d'un jeune par des inconnus dans la localité de Béobahodi (Guiglo), jeudi.

« Nous invitons les populations à faire confiance au gouvernement pour résoudre cette situation difficile », a déclaré le ministre de la Communication, l'Economie numérique et de la Poste, Koné Nabagné Bruno, vendredi à Abidjan, au terme du conseil des ministres.

Pour le porte-parole du gouvernement, cet incident malheureux serait l'oeuvre de mains occultes qui, tapis dans l'ombre, tenteraient de mettre l'huile sur le feu, de manipuler les populations.

"Deux jeunes de l'ethnie Wê ont essuyé des tirs dans une localité éloignée de le forêt classée de Goin-Débé, objet de ce litige foncier. Il s’agit de personnes qui ont sciemment menés cette attaque. Il s’agit de manipulation", a déclaré le ministre Koné.

Pour parer à toute escalade de la violence, le gouvernement a résolu de l’envoi immédiat d’un mission gouvernementale, des cadres originaires de la région et du ministre de l'Intérieur et de Sécurité Sidiki Diakité, pour des missions de bons offices.

Cette attaque meurtrière vient entamer le retour au calme constaté dans cette région aux lendemains de la médiation menée au nom du gouvernement par la ministre Anne Désirée Ouloto. "Le calme était revenu jusqu’à hier. Les populations vaquaient à leurs occupations", a témoigné le porte-parole du gouvernement.

La mort de ce jeune a entraîné des manifestations des populations qui ont saccagé et incendié des résidences, occupé les grandes voies. A cette heure, la situation reste tendue », a déploré le ministre Bruno Koné.

Ce conflit communautaire a déjà coûté la vie à deux personnes et fait 11 blessés à Guiglo avec 5.483 déplacés et 18 écoles fermées, après des affrontements entre autochtones et allogènes.


nmfa/cmas
Commentaires


Comment