Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Sport
Article
Sport

Discours de clôture de monsieur François Albert Amichia, ministre des sports et des loisirs à l`occasion du séminaire sur la gouvernance du sport
Publié le samedi 4 novembre 2017  |  Ministères
Séminaire
© Ministères par DR
Séminaire / Loi sur le sport François Albert Amichia : « Il faut que chacun de nous ait conscience de sa responsabilité pour assurer pleinement sa part dans le développement du sport en Côte d’Ivoire »
Le Ministre des Sports et des Loisirs a procédé ce samedi 04 novembre à la cérémonie de clôture du séminaire /Loi sur le sport à Grand-Bassam
Comment


- Monsieur le préfet de grand-bassam ;

- Monsieur le maire de la commune de grand-bassam ;

- Madame la représentante du comité national olympique de côte d’ivoire ;

- Monsieur le représentant du ministère de l’intérieur ;

- Messieurs les experts ;

- Chers amis de la presse sportive

- Mesdames et messieurs acteurs du mouvement sportif ivoirien ;

- Chers séminaristes.
L’heure est venue de clore ce séminaire organise à l’attention du mouvement sportif sur la gouvernance du sport en côte d’ivoire.
Ces deux jours d’information, de formation, d’échanges et de sensibilisation nous ont, en effet, permis d’échanger des idées de manière très constructive autour du thème "« gouvernance du sport en côte d’ivoire : les innovations de la législation relative au sport »"
Il me parait important de souligner que nous avons évoqué durant ces deux jours de travaux toute une série de sujets en étant parfois sur une même longueur d’ondes mais souvent en ayant des compréhensions divergentes sur des questions essentielles.
De nos échanges, sont ressorties des diligences que nous avons pris soin de mentionnées dans le livre des diligences du ministère des sports et des loisirs.
Il s’agit entre autres de :
- Créer un organe de conciliation et de médiation conformément aux dispositions de l’article 38 de la loi sur le sport;

- Susciter la création d’un organe juridictionnel charge d’arbitrer les conflits au sein des fédérations a l’image du tribunal arbitral du sport (TAS) ;

- Mettre les statuts et règlements intérieurs des fédérations sportives en conformité avec la loi.
Ces préconisations issues de ce séminaire nous encouragent et nous confortent dans notre volonté d’aller de l’avant mais surtout d’aller ensemble ; ministère des sports et mouvement sportif.
Nous avons noté que la plupart des fédérations et des associations sportives tendent de plus en plus vers la bonne gouvernance ; et c’est à saluer car l’Etat et les ivoiriens, attendent davantage de rigueur, d’efficience et d’efficacité de la part du mouvement sportif concernant les fonds qui lui sont alloues chaque année.
Plus que par le passé, à travers un projet clairement identifie, l’Etat dans la mesure du possible, assumera sa part de responsabilité.
Permettez-moi d’ajouter aux efforts explication de ces deux jours, faisant observer que l’amélioration de la gouvernance des fédérations sportives ne pourra avancer qu’en passant par une collaboration toujours plus étroite entre l’Etat et le mouvement sportif mais surtout par le simple fait que le mouvement sportif accepte d’assumer pleinement son autonomie.
L’Etat vous donne la possibilité de vous affirmer comme des groupements responsables, capables de se prendre en charge et conduire le sport ivoirien vers la professionnalisation.
Il s’agit d’appliquer les dispositions de la loi relative au sport, et sur les questions soulevées par les différents intervenants je suis comble parce que les éminents juristes qui ont contribué à l’écriture de cette loi ont su, de manière significative, trouver des réponses satisfaisantes.
Aujourd’hui, nous avons débattu ensemble des grandes orientations qui impactent l’avenir de la gouvernance du sport.
Nous nous sommes penchés sur ce que chacun doit faire en tant qu’acteur majeur de l’amélioration de la gouvernance du secteur sport.
Il faut qu’au sortir de grand-bassam, chacun de nous ait conscience de sa responsabilité pour assurer pleinement sa part dans le développement du sport en côte d’ivoire.
Pour finir, permettez-moi, encore une fois, de vous remercier tous chaleureusement pour votre participation à ce séminaire.
Mes remerciements vont aux présidents de fédérations sportives, au comité national olympique,
Au représentant du ministère de l’intérieur et à nos amis de la presse sportive.
Je voudrais féliciter et saluer particulièrement la participation et la contribution des experts qui ont bien voulu se joindre à nous pour rendre possible ce moment, qui s’il n’avait pas existé ; serait un manque sur la voie de professionnaliser le sport ivoirien.
Pour terminer, je voudrais vous réitérer, mesdames et messieurs les séminaristes, ma détermination à vous accompagner dans l’application des engagements résultant du présent séminaire sur la gouvernance du sport.
C’est sur ces mots que je déclare clos le séminaire sur la gouvernance du sport en côte d’ivoire.

Je vous remercie !
Commentaires


Comment