Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

OBAM-CI/OCAB: La Côte d’Ivoire dispose d’une norme pour garantir la commercialisation de la banane dessert
Publié le jeudi 9 novembre 2017  |  Abidjan.net
OBAM-CI/OCAB:
© Abidjan.net par DA
OBAM-CI/OCAB: La Côte d’Ivoire dispose d’une norme pour garantir la commercialisation de la banane dessert
Le projet de cahier de charges et de normes élaboré trois mois durant par les experts visant à améliorer la pénétration du marché national et du marché sous-régional de la banane dessert a été validé, paraphé et signé par les premiers responsables des différentes sociétés de plantation.
Comment


Le projet de cahier de charges et de normes élaboré trois mois durant par les experts visant à améliorer la pénétration du marché national et sous-régional de la banane dessert a été validé, paraphé et signé par les premiers responsables des différentes sociétés de plantation. C’était au cours de l’atelier de restitution de travaux d’élaboration de la norme sur la banane dessert destinée au marché africain qui s’est tenu ce mercredi à Abidjan. Ces normes sont désormais applicables à la production nationale car conformément aux procédures de normalisation, ce projet a fait l’objet d’une enquête publique diligentée par Côte d’Ivoire Normalisation (CODINORM) et soumis à la validation d’un Comité Technique National.

Les différents critères de commercialisation de la banane dessert va permettre à la Côte d’ivoire de vendre la banane de qualité et aussi améliorer la contribution de la filière banane dessert à l’économie ivoirienne et lutter contre la pauvreté. C’est ce qui réjouit le consortium OBAM-CI/OCAB, dont le point focal, Emmanuel Dolly, s’est engagé au nom de l’ensemble des acteurs producteurs et exportateurs au respect de ces normes par l’application de ces textes.

« Il ne s’agit pas seulement de produire mais de valoriser ce produit pour lui donner un prix proche de celui du marché international, c’est ce qui rendra les plantations viables car une plantation recrute au moins 200 personnes ; pour 8000 hectares et c’est plus de 16 milles personnes » a confié Gabriel Ovidi, secrétaire exécutif adjoint de l’OCAB. Le consortium demande donc aux autorités de prendre un décret ou un arrêté pour veiller à l’application de ces normes, obliger les producteurs à une conformité de qualité avec des sanctions derrière.

Ayant bien pris note de cette doléance, Ouohi François, représentant du Ministre de l’agriculture et de développement rural a promis transmettre le message au Ministre mais aussi rappelé que la sécurité sanitaire des aliments en Côte d’ivoire est une priorité pour le Ministère.

Les travaux ont été possibles grâce à la volonté tripartite du Ministère de l’agriculture et du développement rural, du consortium OBAM-CI/OCAB et de l’union européenne.

La filière banane représente 8% du PIB agricole avec 3-4% du PIB national. La côte d’ivoire produit 400.000 tonnes de bananes dessert, avec 300.000 tonnes dédiées au marché européen soit 80%, 20.000 tonnes au marché national et 30-50 tonnes au marché sous-régional. D’ici 2020 la production atteindra les 500.000 tonnes.

DA​
Commentaires


Comment