Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La société civile pour des poursuites judiciaires contre les instigateurs du conflit dans le Cavally
Publié le samedi 11 novembre 2017  |  AIP
Comment


Abidjan - Les organisations de la société civile regroupées autour de l’initiative citoyenne de médiation dans la région du Cavally veulent des poursuites judiciaires contre les présumés coupables de 10 meurtres, des quatre viols et des dégâts matériels causés sur les biens de l’Etat de Côte d’Ivoire et sur ceux des particuliers depuis le début du conflit né d’un désaccord sur la propriété et le partage de 9 000 hectares de plantations de café et de cacao dans la forêt classée de Goin Debé.

" Nous demandons au gouvernement de diligenter une enquête pour retrouver et juger les coupables de 10 morts, des blessés, des 4 cas de viols de jeunes filles et des dégâts matériels dont la résidence du Préfet de Région, des véhicules administratifs, un campement et deux maisons de particuliers brulées", a déclaré jeudi, la directrice exécutive de l’organisation Regards Pluriels, Marie Joëlle Kéi, membre des organisations de la société civile regroupées autour de l’initiative citoyenne de médiation dans la région du Cavally.

Elle s’exprimait lors d’un point de presse animé à Adjamé (Abidjan).

Les organisations de la société civile regroupées autour de l’initiative citoyenne de médiation dans la région du Cavally demande aussi au Gouvernement de l’autoriser à rendre visite à Salam Yaméogo et rendre public le motif de son emprisonnement.

« Nous souhaitons bien savoir pourquoi Salam Yaméogo, emprisonné certes mais présent sur le territoire ivoirien n’est pas encore interrogé sur les 9 000 hectares de forêt qu’il dit détenir dans la forêt classée de Goin Debé et qu’il aurait cédé aux jeunes autochtones guéré », a affirmé la directrice exécutive de l’organisation Regards Pluriels, Marie Joëlle Kéi, expliquant que « personne n’a eu jusqu’à ce jour la version des faits de cet acteur clé dans la démarche de compréhension et de résolution de ce conflit ».

Les organisations de la société civile que sont Regards pluriels, OIDH, Playdoo Côte d’Ivoire, OFACI, COSOPCI, RASALAO Côte d’Ivoire, Droits-Démocratie-Développement, Famedev Côte d’Ivoire, SOS Exclusion et le Comité communautaire de Paix du village de Fengolo, dans la sous-préfecture de Duékoué, ont lancé depuis le 22 Octobre, une initiative citoyenne de médiation, rappelle-t-on.

tg/akn/fmo
Commentaires


Comment