Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

‘’L’Encadrement du secteur informel’’, au centre de la 3e édition de la Journée Nationale de Partenariat Etat/Secteur privé
Publié le lundi 13 novembre 2017  |  Abidjan.net
Cérémonie
© Abidjan.net par Cyprien Kouassi
Cérémonie d`ouverture de la 3ème édition de la Journée nationale du Partenariat public-privé (JNP 2017)
Lundi 13 novembre. Abidjan. La 3ème édition de la Journée Nationale du Partenariat public-privé (JNP 2017) s`est ouverte en présence du premier Ministre Gon Coulibaly et plusieurs membres du gouvernement sous le thème « Encadrement du secteur informel : source de croissance et de compétitivité de notre économie ».
Comment


La 3e Journée Nationale du Partenariat Etat/Secteur Privé (JNP) s’est ouverte ce lundi 13 Novembre 2017 à Abidjan, autour du thème ‘’Encadrement du secteur informel : Source de croissance et de compétitivité de notre économie’’, en présence du Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly.

Cette 3e édition de la JNP s’ouvre dans un contexte marqué par le développement croissant du secteur informel de la Côte d’Ivoire. Selon une étude réalisée en 2012 par l’ex Agence d’Etudes et de la Promotion de l’Emploi (AGEPE), le secteur informel offrait 89,4% des emplois contre 4,9% dans le secteur privé formel et 3,9% dans le secteur public. Toutefois le développement de ce secteur impacte négativement la croissance économique en ce sens qu’il contribue faiblement au budget de l’Etat et d’autre part, il exerce une concurrence déloyale aux entreprises formelles. En 2015, les entreprises du secteur informel assujetties en majorité à l’impôt synthétique représentaient 60% des contribuables pour une contribution de 1% aux recettes fiscales sur la période 2012-2015.

La JNP 2017 a donc pour objectif de renforcer la vision partagée et complémentaire entre l’Etat et le Secteur privé pour l’atteinte des objectifs de développement socio-économique de la Côte d’Ivoire par la transition du secteur informel vers le secteur formel. Il s’agira plus spécifiquement au cours de cette 3ème édition de la JNP, entre autres, d’identifier les meilleures pratiques pour la réduction de l’informel, de recueillir les attentes des parties publiques et privées pour un meilleur encadrement du secteur informel – faire des propositions pour enrichir la stratégie nationale d’encadrement du secteur informel…

En conférence inaugurale sur la thématique ‘’Enjeux de la formalisation de l’économie pour le partenariat Etat/Secteur Privé en Côte d’Ivoire’’, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a rappelé les reformes entreprises par le gouvernement pour assurer la transition du secteur informel au secteur formel. Dans sa politique de rassurer le secteur privé, le Premier ministre a annoncé la mise sur pied d’ici la fin de l’année 2017 de la Cour d’arbitrage, après la création du Tribunal de Commerce en 2012. Il a rappelé le taux de pression fiscale qui se situe à 15,9% tandis que la moyenne dans la zone se situe autour de 20%.

S’il reconnaît et salue les initiatives du gouvernement en faveur du développement du secteur privé formel, le président de la Conférence Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) Jean Marie Ackah a plaidé pour plus d’efforts du gouvernement et pour un renforcement du dialogue Etat/Secteur privé. Pour le Président de la CGECI, le taux de pression fiscale jugé élevé pourrait expliquer en partie le refus de certaines entreprises de faire le bond du secteur informel au secteur formel.

93,6% des emplois en Côte d’Ivoire proviennent du secteur informel caractérisé par l’absence de protection sociale. 609700 unités de production informelle seraient en activité à Abidjan pour un potentiel fiscal estimé à 150 milliards de F CFA. ‘’secteur informel : Défis et opportunités pour le développement économique de la Côte d’Ivoire’’ et ‘’Encadrement du secteur informel : quelle démarche ?’’ qui permettront de mettre en relief les ponts à promouvoir entre le secteur informel et formel, et les outils de transition à développer, à travers les principaux axes d’intervention de l’Etat et du secteur privé pour un meilleur encadrement du secteur informel, un focus sur les meilleurs pratiques pour la réduction de l’informel.

Elisée B.
Commentaires


Comment