Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Bataille pour le parti unifié, alternance 2020, alliance des Houphouétistes… Pourquoi le RHDP est l’autre nom du RDR
Publié le lundi 20 novembre 2017  |  L'Héritage
Comment


Parti d’avant, premier parti politique ivoirien, le PDCI-RDA est aussi un poids lourd de l’alliance du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix, le RHDP aux côtés du RDR depuis sa signature en 2005 à Paris. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Ambition politique oblige, au point où le leadership entre les deux grands poids lourds de cette alliance a été mis à jour à l’approche de 2020, date de l’alternance politique en Côte d’Ivoire à tel enseigne que des voix s’élèvent au sein de l’establishment du parti septuagénaire pour dénoncer le RHDP. Une plate-forme politique mise en avant par le parti au pouvoir pour dominer les formations politiques sur l’échiquier national.

Selon tous les observateurs de la scène politique ivoirienne les douze (12) derniers mois, une part importante de l’électorat ivoirien de toutes obédiences politiques ainsi que des membres de la société civile envisageraient porter leur choix sur le candidat du PDCI-RDA à la présidentielle de 2020.Et pourtant, le RDR, membre de la coalition des Houphouétistes, parti au pouvoir, fait la promotion du parti unifié avant la présidentielle de 2020. Alors que tous les observateurs s’accordent à dire que le parti présidé par Henri Konan Bédié n‘a jamais été aussi incontournable sur l’échiquier politique ivoirien depuis sa perte du pouvoir d’Etat le 24 décembre 1999.Une succession de facteurs expliquent ce regain d’intérêt de la population ivoirienne pour le premier parti politique ivoirien au moment où la présidentielle 2020 est dans toutes les têtes. Après plusieurs années de gestion du pouvoir d’Etat par le président Ouattara, les Ivoiriens sont désormais à la recherche d’une véritable alternance, synonyme selon eux de retour de la paix sociale et de la prospérité pour la Côte d’Ivoire. Une perspective qui donne au PDCI-RDA le statut de favori à la prochaine présidentielle tout en lui permettant de s’affranchir du RHDP.

Le PDCI-RDA, parti d’envergure nationale

Compte tenu de son implantation nationale, de l’image de parti politique sérieux dont il jouit auprès des Ivoiriens….et de son appareil mieux organisé que les autres sur l’échiquier politique ivoirien, le PDCI-RDA part favori à la prochaine présidentielle. Dans l’ensemble, les populations croient au retour au pouvoir d’Etat du parti ‘’fondé pour défendre le vaillant peuple ivoirien’’.

Et signe des temps, les atouts du PDCI-RDA sont nombreux : L’alternance 2020 avec le PDCI-RDA semble être selon beaucoup d’Ivoiriens l’unique chance de la Côte d’Ivoire de préserver la paix sociale, le RDR et le FPI n’ont plus de candidats présidentiables pouvant rivaliser avec ceux du parti de Konan Bédié, le PDCI-RDA a la relève assurée pour présider aux destinées de la Côte d’Ivoire et affronter les défis de l’après 2020....Mais avant, il faudra s’affranchir de la tutelle du RHDP, car selon les observateurs avertis de la vie politique ivoirienne, ‘’le RHDP,c’est l’autre nom du RDR’’ et rester à l’écoute des militants de base, véritables animateurs du parti.

Rester à l’écoute de la base

Décalage entre les aspirations de la base et les objectifs des leaders politiques, climat socio-politique morose…la baisse continue du taux de participation aux différentes élections organisées en Côte d’Ivoire depuis la présidentielle de 2015 est certainement illustrative du désamour entre les populations et les partis politiques.

Si le PDCI-RDA veut se soustraire de ce tableau peu reluisant pour la démocratie ivoirienne, il faut qu’il accorde une plus grande audience aux sections de base, fort heureusement implantées sur toute l’étendue du territoire national. Dans les prochains mois et années, les moyens doivent être mis à la disposition de tous les animateurs de section de base afin d’investir le terrain et rassurer les électeurs potentiels et les militants.

Se mettre déjà en pole position pour la bataille de 2020 car, rarement depuis son éviction du pouvoir, le PDCI-RDA n’a paru aussi proche d’une victoire. Bien sûr, l’échéance est encore lointaine, mais le PDCI-RDA a ouvert une autre page de son histoire après ‘’le traumatisant’’ coup d’Etat du 24 décembre 1999.Mille choses imprévisibles peuvent balancer la donne dans un camp comme dans l’autre. Peut-être mais, selon toute vraisemblance, le PDCI-RDA est sur le chemin de la victoire en 2020.Le parti de Bédié peut être victime de malchance ? Ce ne serait pas très logique mais la politique est le domaine par excellence de l’incertitude. Prudence.


Louis Tanin
Commentaires


Comment