Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Appui aux Enfants et Jeunes Travailleurs Migrants : Les maires de 12 collectivités territoriales sensibilisés au Projet
Publié le vendredi 24 novembre 2017  |  Abidjan.net
Atelier
© Autre presse par DR
Atelier de sensibilisation sur l`appui aux enfants et jeunes migrants
A l`initiative de l’ONG International de promotion et de protection des droits de l’enfant dans le monde, Save the Children, la Direction Générale de la Décentralisation et du Développement local a abrité un Atelier de sensibilisation de 12 collectivités au Projet Régional d’Appui aux Enfants et Jeunes Travailleurs Migrants (PRAEJEM)
Comment


Les coordonnateurs du Projet Régional d’Appui aux Enfants et Jeunes Travailleurs Migrants (PRAEJEM) initié par l’ONG International de promotion et de protection des droits de l’enfant dans le monde, Save the Children ont rencontré les Maires des 12 collectivités territoriales concernées par le projet PRAEJEM, le 23 novembre à la Direction Générale de la Décentralisation et du Développement local, à Abidjan. Au centre des échanges la présentation des résultats obtenus depuis le lancement du projet en mars 2015, en vue de trouver un protocole d’accord avec les collectivités territoriales pour susciter leur adhésion et leur appropriation de ce projet pour optimiser les résultats déjà obtenus.

Selon Camille Bing, Coordinatrice pour le développement des projets représentant le Représentant pays de Save the Children, Ce projet vise à promouvoir la cohésion sociale et le renforcement des moyens de subsistance des enfants et jeunes travailleurs migrants par la mise en place de mécanismes de coordination nationaux et transnationaux entre la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina Faso.

Le phénomène de la migration nationale et transfrontalière des enfants et jeunes travailleurs en Afrique de l’ouest a pris une ampleur très préoccupante depuis plus d’une dizaine d’années en raison des multiples crises, des catastrophes naturelles et conflits armés. Aussi l’une des causes fondamentales est surtout le chômage car près de 90% de ceux jeunes migrants ne sont pas qualifiés et n’ont aucune activité.

D’où l’intérêt d’impliquer les mairies dans le projet, car vivant au quotidien avec ces jeunes. Les maires ont été sensibilisés à l’intégration de la formation professionnelle et l’insertion des jeunes dans les plans de développement de leur collectivité. Il leur a été demandé de faire une évaluation de leur plan d’action de développement afin d’identifier leurs insuffisances chiffrées et trouver les accompagnements nécessaires en vue de consolider et booster les résultats déjà obtenus.

7957 enfants et jeunes travailleurs âgés de 8 à 25 ans recensés et enregistrés, 1317 jeunes travailleurs migrants ont été mis en apprentissage de métiers artisanaux, 2032 enfants et jeunes travailleurs migrants ont bénéficié d’assistance juridique, 1194 enfants travailleurs ont été réintégrés à l’école. C’est entre autres, quelques résultats présentés par Lazare Kouadio, chef du projet.

Satisfait des résultats déjà obtenus ainsi que de l’impact des maires sur ce projet, le Directeur Général de la Décentralisation et du Développement local, le nouveau Directeur Général de la Décentralisation et du Développement Local (DGDDL), DAGO Djahi Lazare a, dans son allocution d’ouverture, invité les collectivités concernées à s’approprier ce projet. « J’engage les collectivités à l’intégrer dans leur plan de développement », a-t-il déclaré.

Cette rencontre intervient alors que la Côte d’Ivoire s’apprête à accueillir le 5e sommet Union Africaine - Union Européenne sur le thème : ‘’ investissons dans les jeunes’’.


Elisee B.
Commentaires


Comment