Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Promotion du Genre : le WANEP implique la société civile pour un plaidoyer en faveur des droits de la femme
Publié le samedi 25 novembre 2017  |  WANEP
Promotion
© Autre presse par DR/ WANEP
Promotion du Genre : le WANEP implique la société civile pour un plaidoyer en faveur des droits de la femme
Vendredi 24 novembre 2017.Abidjan.La nouvelle Constitution de la troisième République du 08 novembre 2016 propose plusieurs changements dont la promotion des droits de la femme. Cependant, l’on constate une diminution du nombre de femmes dans la nouvelle équipe gouvernementale de la Côte d’Ivoire.
Comment


La nouvelle Constitution de la troisième République du 08 novembre 2016 propose plusieurs changements dont la promotion des droits de la femme. Cependant, l’on constate une diminution du nombre de femmes dans la nouvelle équipe gouvernementale de la Côte d’Ivoire.
Cet état de fait ne laisse pas indifférent le WANEP-CI (Réseau ouest africain pour l’édification de la paix) qui a organisé du 24 au 25 novembre, à Abidjan, un atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile sur les indicateurs de suivi des articles de la constitution relatifs aux droits de la femme.
Sous la maitrise de cérémonie Mme Camara Mylaine Epse Soro de Coordinatrice nationale du WANEP CI, une trentaine de participants ont pris part à cette formation, dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le 1er Vice-président, M. Fotienhoro Séraphin avec le soutien de Mme Kaba Yaya de l’ONEG (Observatoire national de l’équité du genre) et de M. Coulibaly Gyslain, Expert en question du genre.
En effet, ce renforcement des capacités vise à mettre à la disposition de la société civile des outils dans le cadre du contrôle citoyen de l’action publique, une prérogative importante en matière de promotion des droits de la femme.
C’est en décembre 2016 que, le WANEP Ci avait initié un atelier de formation au monitoring des articles de la Constitution relatifs aux droits des femmes, permettant aux organisations concernées d’avoir une large connaissance des textes nationaux et internationaux de promotion de leurs droits et d’être éclairées sur les outils et techniques de monitoring.
Ayant bénéficié de l’expertise de M. Coulibaly Gyslain sur la question du genre, des indicateurs ont été élaborés sur la base des articles de la Constitution de novembre 2016 relatifs aux droits de la femme. Ces indicateurs ont été révisés à l’issue de plusieurs séances de travail.
Ce pourquoi, l’atelier de ce jour est une suite logique, à savoir la validation de ces indicateurs et la formation des représentants de la société civile afin de leur permettre de connaître l’origine de ces indicateurs et leur utilisation escomptée. Egalement, l’occasion de leur apprendre les techniques de rapportages et de plaidoyer liées à l’exploitation de ces indicateurs.
Tout en remerciant l’ensemble des partenaires techniques et financiers de WANEP CI pour leur appui constant, M. Fotienhoro Séraphin a souhaité qu’au sortir de cet atelier les différentes parties puissent disposer d’un outil de veille capable d’aider la société civile à faire le monitoring de ces articles issus de la loi organique ivoirienne afin de provoquer les changements voulus qui impacteront le quotidien de la population en général et celui de la gente féminine en particulier.
En outre, la représentante de l’ONEG, Mme Kaba Yaya, a-t-elle indiqué qu’il ne suffit pas que d’avoir des textes et instruments juridiques, mais mieux leur application effective pour un impact sur l’évolution des populations.
« Grâce au WANEP CI, vous êtes en train de faire le contrôle citoyen, ce qui véritablement le rôle de la société civile. Je vois que vous obéissez à la méthode de la gestion axée sur les résultats par la définition des indicateurs bien précis qui seront la boussole de mise en œuvre de chacune des dispositions relatives aux femmes » a-t-elle affirmé.
Le formateur a pour sa part débuté son exercice en faisant l’état des lieux de la promotion du genre féminin dans une perspective comparative des lois constituantes de 2000 à 2016, pour sonder les changements qu’il y a eu, les progrès significatifs opérés en matière de promotion du genre.
Il a orienté son travail autour de la thématique suivante : « Avancées sur la prise en compte du genre de la N°2016-886 du 8 novembre 2016 portant constitution de la 3ème République ».
Commentaires


Comment