Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Fin du sommet UA-UE d’Abidjan, mise en place d’une "task force" pour évacuer d’urgence 3.800 migrants de Libye
Publié le vendredi 1 decembre 2017  |  Xinhua
5ème
© Autre presse par DR
5ème Sommet UA-UE: cérémonie de clôture
Jeudi 30 novembre 2017. Abidjan. Ouvert la veille dans la capitale économique ivoirienne, le 5e sommet Union Africaine-Union Européenne a refermé ses portes lors d’une cérémonie de clôture.
Comment


Le 5ème sommet UA-UE s’est achevé jeudi à Abidjan par une déclaration sur la situation des migrants avec en point de mire un accord international pour l’évacuation d’urgence de 3.800 migrants bloqués dans un camp en Libye.

"Nous avons adopté une déclaration conjointe sur les migrants en Libye et nous avons décidé de la mise en place d’une task force pour agir maintenant pour rapatrier 3.800 migrants de Libye", a indiqué le président de la Commission de l’UA, Mahamat Moussa Faki, lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet.

"Il ne s’agit là que d’un seul camp visité par la commissaire aux droits de l’homme de l’UA", a souligné Mahamat Moussa Faki.

Selon lui, le gouvernement libyen parle de "42 camps" mais il y aurait "entre 400.000 et 700.000 migrants africains en Libye".

"Il faut dans un premier temps secourir ceux qui sont dans cette situation d’urgence, 3.800 personnes majoritairement d’Afrique de l’Ouest, des femmes et des enfants qui sont dans cette situation inhumaine, et qui veulent tous sortir le plus rapidement possible de ce guêpier", a indiqué le président de la Commission de l’UA.

A l’en croire, la mise en place de la "task force" s’appuie sur une "déclaration conjointe" qui associe non seulement l’UA et l’UE mais également l’ONU.

Sur la situation des migrants, le président en exercice de l’UA, Alpha Condé, le président guinéen, a annoncé la mise sur pied d’une commission pour traquer les trafiquants de migrants, la création dans chaque pays de forces spéciales pour lutter contre ce trafic inhumain et la saisie des comptes des trafiquants en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient.
A la cérémonie de clôture, le président ivoirien Alassane Ouattara a également insisté sur la situation des migrants et souligné l’engagement des participants à lutter contre les causes de l’immigration illégale.

Il a salué l’engagement des dirigeants européens et africains d’intensifier leurs efforts pour un "accès inclusif à une éducation de qualité" pour tous.

M. Ouattara a également relevé la décision du sommet de renforcer les efforts de prévention, les capacités de réponse des deux partenaires aux crises alimentaires, militaires, climatiques ou environnementales, ou encore les menaces liées aux conflits ou au terrorisme.
Selon le président ivoirien, le sommet a également ciblé comme domaine prioritaire, les investissements pour la transformation structurelle de l’Afrique avec la transformation sur place des ressources de l’Afrique.

"Pour la mise en oeuvre des actions dans les domaines prioritaires ciblés, je note avec satisfaction l’engagement du sommet à se doter d’un comité de suivi pour s’assurer que le partenariat porte des résultats visibles", a conclu M. Ouattara.
Commentaires


Comment