Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire/ L’affichage du portrait du chef de l’Etat recommandé dans les services publics à Dimbokro
Publié le mardi 5 decembre 2017  |  AIP
Comment


Dimbokro, 04 déc (AIP) - Le préfet de région du N’zi, N’guessan Obouo jacques a recommandé aux chefs de services de l’administration publique et parapublique de Dimbokro, l’affichage, dans leurs bureaux, du portrait du chef de l’Etat, cinquième symbole de la République, lors d’une cérémonie marquant le dernier salut aux couleurs de l’année 2017, à la préfecture de Dimbokro.

« Nous devons tous avoir, en tant que chefs de service, dans nos bureaux le portrait du chef de l’Etat », a recommandé N’guessan Obouo jacques, promettant une tournée dans les services pour s’enquérir de l’effectivité de la mise en œuvre de cette recommandation. Il a affirmé que l’affichage du portrait du chef de l’Etat dans les bureaux est l’expression de la cohésion et de l’unité nationale.

« La plupart des ivoiriens ne perçoivent pas toujours le sens de la présence du portrait du chef de l’Etat dans les services publics et c’est pourquoi nous constations dans nos services administratifs l’utilisation des portraits non officiels ou une variation du lieu d’affichage du portrait du chef de l’Etat d’un service à un autre », a fait remarquer le préfet de région. Brandissant un portrait légal du chef de l’Etat, M. N'guessan Obouo a indiqué qu'il doit être affiché, juste derrière l’occupant du bureau.

Par ailleurs, le préfet N’guessan Obouo a profité de cette séance mensuelle de salut aux couleurs pour présenter quatre nouveaux collaborateurs affectés à Dimbokro. Il s’agit du Capitaine Olivier Madi, Commandant par intérim de l’escadron de la gendarmerie de Dimbokro, du Capitaine Fofana Tiémoko commandant de la Compagnie territoriale de la gendarmerie, du chef d’agence de la banque NSIA de Dimbokro, Paul Lath Agnero et du chef de l’Agence Emploi-jeunes, Georges Yéo.

(AIP)
ik/fmo
Commentaires


Comment