Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La Côte d’Ivoire se dote d’un géoportail pour la surveillance de ses terres
Publié le mardi 5 decembre 2017  |  AIP
Atelier
© Abidjan.net par Serge T
Atelier de lancement du groupe de travail sur l`identification des réseaux enterrés en cote d`ivoire
Jeudi 11 Décembre 2014. Abidjan. Fonh Gbei (photo), Secrétaire général du comité national de télédétection et d`information préside la cérémonie d`ouverture de l`atelier du groupe de travail sur l`identification des réseaux enterrés en Côte d`Ivoire.
Comment


Abidjan - La Côte d’Ivoire s’est dotée d’un géoportail pour la surveillance spatiale de ses terres, présenté lundi par le directeur général du Comité national de télédétection et d’informations géographiques (CNTIG), Dr Edouard Fonh-Gbéi.

L'ouvrage a été livré à l’auditorium de la primature à Abidjan, en présence du ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto.

Ce projet est la résultante de l’appui du contrat de désendettement et de développement (C2D) par le biais de l’agence française pour le développement (AFD).

« Ce géoportail, développé par le Comité national de télédétection et d’informations géographiques (CNTIG), est un outil important pour le suivi de la dynamique en matière d’occupation des terres et de changements d’usage des sols, grâce aux outils d’observation spéciale. Il mettra à disposition des chercheurs, des ONG, des organismes publics et privés œuvrant dans l’environnement, des images à haute résolution, principales sources d’information sur l’évolution du couvert forestier national », a assuré Anne Ouloto.

Selon elle, les pays engagés dans le mécanisme international de réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD+) sont appelés à démonter de manière transparente et quantifiable, l’impact des activités REDD+ sur le niveau d’émission de gaz à effet de serre.

Pour la mise en œuvre effective de ce projet, l’AFD, à travers le projet OSFACO, a mis à la disposition de la Côte d'Ivoire, des images satellitaires de très haute résolution sur toute l’étendue du territoire nationale.

Pour la représentante de l’AFD, Caroline Piquet, il était important pour sa structure de contribuer au financement de ce géoportail pour la surveillance spatiale des terres.

« La problématique de l’environnement, du suivi du couvert forestier est essentielle, avoir un outil de surveillance spatiale des terres et de suivi de l’évolution du couvert forestier accessible à tous, aux chercheurs, aux spécialistes mais aussi au grand public pour permettre des investigations, des analyses, des études, était pour nous un aspect fondamental dans ce processus de préservation des ressources naturelles de la Côte d’Ivoire », a-t-elle expliqué.

Le CNTIG assure le développement de la plateforme de catalogage, d’archivage, de diffusion et de téléchargement de l’ensemble des données.

gak/tm/cmas
Commentaires


Comment